Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’histoire de femmes qui se sont battues pour le droit de courir. Le fruit d’une longue lutte qui a traversé tout le XXème siècle. On a considéré durant des décennies qu’il était dangereux pour les femmes de courir plus d’un kilomètre et ce avec l’aval de médecins !

L'athlète américaine, Kathrine Switzer, première femme à courir le marathon de Boston en 1967 avec un dossard numéroté
L'athlète américaine, Kathrine Switzer, première femme à courir le marathon de Boston en 1967 avec un dossard numéroté © Maxppp / Chema Moya/EFE/Newscom

Aux Jeux Olympiques, les femmes n’ont eu le droit de courir plus de 800 mètres qu’en 1972 ! Imaginez alors une femme qui court les 42 kilomètres d’un marathon : personne n’y croyait ! Et pourtant, dès la fin du XIXème siècle, de nombreuses marathoniennes l’ont prouvé, souvent de manière clandestine, et presque toujours oubliée des médias. Toutes, sauf une, restée célèbre avec son dossard n°261 : Kathrine Switzer. En 1967, cette jeune Américaine s’est inscrite officiellement avec ses initiales au marathon de Boston, l’un des plus prestigieux de la planète. Le directeur de  la course la repère et tente de l’expulser. Les photos de l’agression font le tour du monde. Le combat de la jeune Américaine sera celui d’une vie : obtenir le droit pour toutes les femmes de courir le marathon. Partout, et surtout aux Jeux Olympiques.

Un récit documentaire d'Adrien Morat 

Invitée : 

Martine Segalen, professeur émérite de sociologie et d’anthropologie à l'Université Paris Nanterre; autrice notamment de Sociologie de la famille, chez Armand Colin (nouvelle édition en 2019) 

Pour aller loin : 

Programmation musicale : 

  • Etta James : _Tell mama (_1967)
  • Sheryl Crow : Run, baby, run (1993)
  • Beyonce : Run the world (Girls) (2011)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.