Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, le Centre Beaubourg ou l’histoire tumultueuse qu’a été celle de sa création dans les années 1970.

Photo du centre Pompidou, musée d'art moderne de Paris, pris le 4 août 2010 à Paris.
Photo du centre Pompidou, musée d'art moderne de Paris, pris le 4 août 2010 à Paris. © AFP / JOEL SAGET

Aujourd’hui dans Affaires Sensibles , le Centre Beaubourg ou l’histoire tumultueuse qu’a été celle de sa création dans les années 1970.

37 ans après son ouverture, Beaubourg c’est le mariage réussi et apprécié de l’Art, de la littérature et de l’audiovisuel au sein d’une même structure, novatrice, à l’identité visuelle reconnue dans le monde entier. Mieux même, au fil des années « Beaubourg » s’est imposé comme la vitrine culturelle de l’Art Contemporain en France. Troisième plus grande collection d’art contemporain au monde, le Centre Pompidou, avec sa bibliothèque, accueille chaque année plus de cinq millions de visiteurs, ce qui en fait le deuxième musée le plus visité de l’hexagone juste derrière le Louvre. On y vient pour voir une expo, consulter un livre, rejoindre un atelier d’art ou encore déjeuner, flâner sur son parvis, y écouter de la musique… on y croise tous les publics : étudiants, passionnés d’arts, curieux, touristes.

Pourtant, avant même les premiers traits des architectes sur les planches à dessin, le projet d’un centre culturel et polyvalent d’un genre nouveau regroupant : un musée d’art contemporain, une bibliothèque, un centre de création industriel et une cinémathèque… n’a pas suscité l’enthousiasme qu’on lui connaît aujourd’hui. Bien au contraire, il a été le projet de toutes les controverses, de toutes les polémiques. Tout le monde avait alors, pour une raison ou une autre, un reproche à faire à celui qu’on qualifiait de « monstre urbain ». Un projet d’un genre nouveau, celui d’un mécénat présidentiel, sous la houlette de Georges Pompidou, combattif de bout en bout sur ce dossier.

Beaubourg était-il trop en avance sur son temps ? Pourquoi le projet a-t-il tant gêné ?

Programmation musicale :

  • Günel de Nosfell
  • Au jardin métallique de Katerine

Vidéo INA :

Réécoutez l'entretien réalisé avec Laurent Fleury , professeur de sociologie et docteur en sciences politiques, auteur du livre Le cas Beaubourg, mécénat d’état et démocratisation de la culture , paru en 2011 aux éditions Armand Colin, enregistré lors de la première diffusion de cette émission le 24 novembre 2014.

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.