Pendant deux jours, Affaires Sensibles se plonge, et vous plonge, dans l’univers carcéral français des années 1970. Aujourd'hui : les assassinats de la prison de Clairvaux

Pendant deux jours, Affaires Sensibles se plonge, et vous plonge, dans l’univers carcéral français des années 1970.

Aujourd’hui, nous abordons l’affaire Buffet / Bontems , du nom de ces deux détenus qui, un jour de septembre 1971, ont tenté de s’échapper de la prison de Clairvaux, en prenant en otage une infirmière et un gardien. Après l'assaut, ils quitteront la prison, pieds et poings liés, la mort des deux otages sur la conscience. Un an plus tard, pour ces crimes, on leur coupera la tête. En 1971, la peine de mort n’est pas encore abolie. Certes, depuis l’arrivée de Georges Pompidou à l’Élysée, elle n’a pas été appliquée, mais elle menace encore chaque assassin qui passe devant une Cour d'assises. L’affaire de Clairvaux change la donne, réveille l’opinion publique dans sa volonté d'appliquer la peine capitale pour les crimes de sang. Alors durant des semaines, de l’instruction jusqu'à l’exécution de l'affaire Buffet / Bontems, la guillotine s’invite dans les discussions familiales, au collège et au lycée, tout autant qu'à la une des journaux. Avocats, juges, bourreaux, prêtres, parents de victimes, parents d’assassins, tous prennent la parole et défendent leurs arguments autour de cette question prégnante : doit-on condamner à mort les assassins ?

Raconter le drame de de la maison d‘arrêt de Clairvaux, c’est peut-être et surtout parler de la prison, des conditions dans lesquelles les condamnés purgent leurs peines, courtes ou perpétuelles. Et de se demander si la justice se donne les moyens d’assumer les peines pour lesquelles elle condamne les hommes.

Invité

Pour aborder cette histoire, nous avons la chance de recevoir en seconde partie Maître Thierry Levy , avocat de Claude Buffet avant Clairvaux et jusqu’à ses derniers instants. En 1975, il publie l’ouvrage L’Animal Judiciaire où il raconte le parcours de Buffet, de ses premières peines à son exécution. De 2000 à 2004, Thierry Lévy a été également président de l’Observatoire international des prisons.

La révolte des prisonniers de Nancy en 1972

Demain, nous poursuivrons ce thème en vous proposant de réécouter le récit des mutins de Nancy, l’histoire de ces prisonniers qui se sont révoltés, quelques semaines après le drame de Clairvaux pour réclamer des conditions de détention plus humaines ► http://goo.gl/xLNTz6.

Archive INA

Avant une éventuelle grâce présidentielle, rappel des circonstances dans l'affaire Buffet / Bontems sur des images illustratives.

<iframe frameborder="0" height="315" marginheight="0" marginwidth="0" scrolling="no" src="https://player.ina.fr/player/embed/CAF96025451/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1" width="560"> </iframe> Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.