Aujourd’hui dans Affaires Sensibles la tuerie de Columbine.

Capture d'une bande de surveillance publiée par le Département du Jefferson County Sheriff à la cafétéria du lycée de Columbine le 20 Avril 1999 à Littleton, où apparaissent Eric Harris et Dylan Klebol.
Capture d'une bande de surveillance publiée par le Département du Jefferson County Sheriff à la cafétéria du lycée de Columbine le 20 Avril 1999 à Littleton, où apparaissent Eric Harris et Dylan Klebol. © Getty / ministère de Jefferson County Sheriff

Il y a 16 ans, partout dans le monde, on apprenait avec stupéfaction la mort de 11 lycéens et d’un professeur, tués par deux gamins de 18 et 17 ans. Désormais ces meurtres de masse sont devenus des marronniers de l'actualité américaine. Tuerie, fusillades seuls les noms des lieux changent sur les manchettes des journaux. Celle du 3 décembre 2015 portera désormais le nom de tuerie de SAN BERNARDINO. Pourquoi ont-ils tués ? Pour l’organisation dite État Islamique selon les dernières informations. Comment ? Voilà tout le nœud du problème : avec des fusils d’assaut de calibre 223, achetés en toute légalité. Avant Saint Bernardino, il y avait eu, deux mois plus tôt, la fusillade de l’OREGON où un étudiant de 26 ans tua 7 personnes. Il avait sur lui 6 armes, sept autres ont été retrouvées chez lui. Toutes achetées légalement.

Comme le titrait le New York Times dans un édito publié en Une, l'Amérique doit faire face à « the gun epidemic », une épidémie d’armes.

L'Amérique est malade, malade des armes à feu.

Derrière cette épidémie, des chiffres hallucinants : cette année, déjà 353 fusillades ont été répertoriées aux États-Unis. Selon l’organisation GUN VIOLENCE ARCHIVE , 36 800 personnes ont été touchées par des tirs en 2015, 12 191 en sont mortes. Il y a désormais, aux Etats-Unis, plus d’armes à feu en circulation que d’Américains.

L’Amérique est malade, malade depuis des décennies. Un nom est resté dans toutes les mémoires, celui de Columbine. En 1999, cette fusillade était la plus importante dans un milieu scolaire. Depuis, d’autres villes lui ont volé ce titre. Cette tragédie a inspiré de nombreux films dont Elephant de Gus Van Sant, des chansons, mais aussi des documentaires dont le plus célèbre est celui de Michael Moore, Bowling for Columbine , qui a reçu le 55e prix du festival de Cannes, un Oscar et un César.

Aujourd’hui, le temps d’une émission, nous retournons à Columbine, raconter l’histoire de ces deux gamins devenus meurtriers mais aussi de l’Amérique en armes. Pour en parler, nous recevrons en seconde partie, Didier Combeau, politologue, chercheur au Centre d'études urbaines dans le monde anglophone (CEUMA, Paris Sorbonne-Paris IV) et enseigne la civilisation américaine à l'université Sorbonne Nouvelle-Paris III.

Vidéo INA : Fusillade au lycée Columbine aux Etats Unis

20 avril 1999 premier reportage dans un JT de France 2 Une fusillade "mission-suicide" dans un lycée des environs de Denver relance le débat sur la vente libre d'armes à feu.

Interview

Pour réécouter l'interview réalisé avec Johan Hufnagel lors de la première diffusion de cette émission le 10/12/2015 :

Bibliographie :

  • Tueries scolaires écrit par Ilana Lachkar, Editions L'Harmattan
  • Le rapport Columbine, autopsie d'un carnage, Collectif, Editions Camion noir

Filmographie :

  • Bowling For Columbine réalisé par Michaël Moore (Warner Bros)
  • Elephant réalisé par Gus Van Sant

Programmation musicale :

  • Sunburn par Muse
  • Moutain at my gates par Foals
  • Disparate youth par Santigold

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Les invités

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.