Aujourd’hui, dans Affaires Sensibles : l’histoire de l’assassinat d’Oscar Dufrenne, le patron du Palace, une grande figure du monde du music-hall dont le meurtre, en 1933, fera sensation dans les journaux à cause de sa dimension homosexuelle.

20/3/28, Oscar Dufrenne, chapeau à la main, à la gare Saint Lazare
20/3/28, Oscar Dufrenne, chapeau à la main, à la gare Saint Lazare © Maxppp / Bibliothèque nationale de France/Agence Rol

Le 25 septembre 1933, un peu après minuit, on retrouve le célèbre directeur de théâtre Oscar Dufrenne mort assassiné dans son bureau du Palace, rue du Faubourg Montmartre, à Paris. Crime crapuleux ? Jalousie ? Très vite, les soupçons des enquêteurs se tournent vers un mystérieux marin, à qui le producteur aurait donné un rendez-vous galant ce soir-là et que des témoins, sur place, disent avoir aperçu. Dans cette période de l’entre-deux-guerres plutôt clémente en matière de moeurs, Oscar Dufrenne, un homme puissant, à la notoriété éclatante, ne se cachait pas d’être homosexuel. Mais les circonstances de sa mort, son corps retrouvé dénudé, dans ce qui ressemble à une scène à caractère sexuel, jette sur cette personnalité pourtant très aimée de son vivant un discrédit grandissant, entretenu par une presse avide de sensations, qui relaie les rumeurs les plus folles, et ne cache pas son dégoût pour ce ”milieu” dit ”spécial”. Et ce, jusqu’au procès du principal suspect, qui sera autant celui de l’accusé que de la victime. Aujourd’hui encore, près d’un siècle après les faits, le crime du Palace reste irrésolu, et la vie d’Oscar Dufrenne, injustement oubliée. 

Un récit documentaire d'Isabelle Mayault 

Invitée : 

l’historienne Florence Tamagne, autrice du livre : Le Crime du Palace, Enquête sur l’une des plus grandes affaires criminelles des années 30 (Payot, 2017). Elle est aussi la commissaire de l'exposition qui se tient actuellement au Mémorial de la Shoahà Paris (jusqu'au 1er février 2022), intitulée : "Homosexuels et lesbiennes dans l’Europe nazie"

Discographie : 

  • JOSEPHINE BAKER Paris Paris 2013
  • BRONSKI BEAT Smalltown boy 1984
  • LONDON GRAMMAR Lose your head 2021