C’est à Mazamet que Nicolas Stoufflet nous propose d’aller en ce vendredi 10 juillet au matin, pour son rendez-vous quotidien.

La fameuse passerelle de Mazamet au-dessus de la rivière, l’Arnette, dans le département du Tarn
La fameuse passerelle de Mazamet au-dessus de la rivière, l’Arnette, dans le département du Tarn © Getty / Morgane Pierre / EyeEm

Ailleurs c'est ici, en Occitanie aujourd’hui, précisément dans le département du Tarn, dont le chef-lieu, Albi, placé sur les bords de la rivière éponyme, est inscrit au Patrimoine Mondial — tout au moins un secteur de la ville, celui de la cité épiscopale, avec sa cathédrale, le palais, le musée Toulouse-Lautrec, des monuments construits en briques.

On dirait que le Tarn est le passeur entre deux mondes 

Celui de la montagne, les Monts de Lacaune, qui ont donné une race de brebis, des plateaux du Ségala, avec les vallées parfois encaissées du Viaur. Celui de la Montagne Noire, qui marque la fin du Massif Central. Passeur entre deux mondes, celui de ce Massif central finissant et celui du Midi naissant, le Languedoc.

Le Tarn, c’est un nom qui sonne fort… le Tarn. Avec l’accent rocailleux, parfois, il frappe encore plus. Avec cette force, il fait encore retentir la voix des mineurs d’autrefois, ceux de Carmaux, en grève à la fin du 19e siècle, et défendus par Jaurès, alors député de la circonscription. 

Le Tarn, c’est Castres, la pharmacie et le rugby 

C’est aussi Graulhet et la mégisserie, où l’on travaillait activement les peaux, en bas, sur les bords du Dadou. Joli nom, le Dadou, pour cette rivière, sous-affluent du Tarn. 

Mais ce n’est ni à Albi, ni à Castres, ni à Graulhet que nous allons nous arrêter ce matin, mais à Mazamet, la ville de Laurent Jalabert. Dix mille habitants, dans le sud du département, au pied de cette fameuse Montagne Noire.  

À Mazamet, on avait une spécialité : le délainage des peaux. De nos jours, le tourisme vert a pris une part importante, avec des visiteurs qui, désormais, peuvent découvrir une curiosité. Depuis deux ans, il existe une longue passerelle suspendue, de type himalayen, un chemin aérien de 140 mètres de long, qui traverse les gorges de la rivière l’Arnette.

Et la personne qui nous y attend, c’est tout simplement le maire de Mazamet, Olivier Fabre.

Voir la page de la passerelle de Mazamet >>

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.