Nicolas Stoufflet nous propose une escapade dans les hortillonnages.

Les Hortillonnages d'Amiens. Image d'illustration.
Les Hortillonnages d'Amiens. Image d'illustration. © AFP / MATTES René / hemis.fr

Quand on parle d’Amiens, deux ou trois images nous viennent spontanément à l’esprit : la cathédrale, mise en lumière pour un vrai spectacle sur la façade le soir, la Tour Perret, en béton armé, et… les hortillonnages.

Un nom qui vient du picard, qui désigne des jardins, en l’espèce des jardins construits sur des marécages, sillonnés de canaux, et dédiés à la culture maraîchère. Les hortillonnages, c’est aujourd’hui 300 hectares protégés, dans l’Est de la ville. Il y en avait à l’origine plus de 30 fois plus.

De terre nourricière, ce qu’elle est toujours, on est passé à une terre symbole de la résistance à l’urbanisation, à la culture intensive et sans conscience. Les hortillonnages d’Amiens et des environs sont aussi un lieu de visite paisible. Au rythme des barques qui vous font glisser sur ces canaux, comme si vous-même alliez ramasser vos salades. On est loin du jet-ski.

Au cœur des hortillonnages d’Amiens, auprès des hortillons (le nom donné aux maraîchers, hortillonnes pour les maraîchères)…

Sur place pour nous, Gilbert Fillinger, le créateur du festival des hortillonnages.

Voir la page du Festival des Hortillonnages 2020 >>

L'équipe
Thèmes associés