Un village plus vrai que vrai, propret, coloré: du rose, du vert, du jaune, du blanc, en alternance, sur les façades des maisons pas toujours d’équerre, souvent à colombages. Cet été, Nicolas Stoufflet nous fait découvrir de jolis endroits qu’il a repérés pour nous. Aujourd’hui il est en Alsace.

Riquewihr
Riquewihr © Getty / Iñigo Fdz de Pinedo

Image de cartes postales, celle qu’on s’envoie de moins en moins… alors disons « image d’Instagram » : celle de Riquewihr, village alsacien typique, avec une rue principale et des rues perpendiculaires, pavées. Un village plus vrai que vrai, propret, coloré: du rose, du vert, du jaune, du blanc, en alternance, sur les façades des maisons pas toujours d’équerre, souvent à colombages, des géraniums en jardinières, des tourelles d’escalier, des petits châteaux, des portes d’entrée - dont l’incroyable Dolder. C’est le nom de cette construction en gré rose, qui est à la fois une tour, un beffroi et une porte d’entrée de la cité médiévale. 

Nous sommes à Riquewihr à une quinzaine de kilomètres de Colmar, c’est le début des Vosges

Riquewihr est l’un des villages de la route des vins d’Alsace, un itinéraire touristique fléché, qui permet d’aller de bourg en bourg, et de jouer à comparer les villages et les cépages…

Parmi la multitude de maisons remarquables à Riquewihr, dont certaines sont inscrites aux Monuments Historiques, la maison que l’on appelle parfois sur place le « gratte-ciel ».  

C’est devant cette maison que nous attend Vincent Scherrer, premier adjoint au maire.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.