Les puys, il n’y en a pas un, pas deux, pas trois, pas quatre… mais 80 ! A cette saison, tout est vert. Ton sur ton, entre le vert tendre des herbes et celui plus profond des sapins. C’est près du Puy de la Vache que Nicolas Stoufflet nous propose d’aller ce matin.

La chaîne des Puys vue depuis le Puy-de-Dôme
La chaîne des Puys vue depuis le Puy-de-Dôme © Getty / DEA / V. GIANNELLA

Ce matin, je vous emmène en Auvergne. Cette région dont le nom vient de celui des Arvernes, cette tribu gauloise dont l’un des chefs combattant, Vercingétorix, a mis ko les armées de César à Gergovie, avant d’être mise ko elle-même à Alésia quelques mois plus tard (en 52 av. JC).

Tout près de Clermont-Ferrand, ville de pierre de lave, de bibendum et de ballon de rugby, le plateau de Gergovie et son oppidum sont à quelques minutes.

Mais la montagne aussi est à portée de main. 

Quelle chance ! Vous êtes Clermontois, ça chauffe en été. Hop, vous montez et  en une demi-heure de voiture et quelle que soit la marque de ses pneus, vous êtes ailleurs et dans la fraîcheur. Ailleurs, c’est ici, dans cet alignement incroyable de volcans. Pas de pics ni de péninsules, mais des volcans aux formes arrondis, en forme de taupinières, comme polis par le temps.

Vous les connaissez, ces volcans que l’on appelle des puys. Puy, ça évoque le Puy de Dôme, le plus haut de cette chaîne, le plus visible depuis la plaine, depuis Clermont. 

Mais les puys, il n’y en a pas un, pas deux, pas trois, pas quatre… mais 80 ! A cette saison, tout est vert. Ton sur ton, entre le vert tendre des herbes et celui plus profond des sapins.

Et il existe une façon merveilleuse de voir cet alignement, c’est de monter sur l’un d’eux. Sur le Puy-de-Dôme, bien sûr, à pied par le chemin des muletiers, ou par le funiculaire.

Mais aujourd’hui, c’est sur un autre volcan que nous allons monter. Le Puy de la Vache. Et là, pas de funiculaire, mais uniquement des guiboles, les vôtres…

Près du Puy de la Vache, sur place pour nous, Kathleen Lajoie, garde nature au Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.