Nicolas Stoufflet a choisi aujourd’hui le Nord de la Bretagne. C’est un endroit à part, en Bretagne. Une presqu’île dite "sauvage", coincée entre deux fleuves côtiers : le Jaudy, à l’Ouest, et le Trieux, à l’Est.

Pointe de Lézardrieux en Bretagne
Pointe de Lézardrieux en Bretagne © AFP / Babayaga / Photononstop / Photononstop via AFP

Nous sommes dans les Côtes d’Armor, entre Tréguier et Paimpol. Tréguier, avec une flamboyante cathédrale où est enterré Saint-Yves et de belles maisons à pan de bois (dont celle de l’écrivain Ernest Renan). Et Paimpol, le pays des pêcheurs d’Islande de Pierre Loti. En face, l’île de Bréhat, palmiers et hortensias.

Entre les deux, cette presqu’île sauvage, qu’on appelle aussi presqu’île de Lézardrieux. Pourquoi sauvage ? 

Parce qu’elle est restée « dans son jus ». Elle est loin de la fréquentation touristique de Tréguier et de Paimpol et on pourrait passer à côté. Si vous tracez la route entre Saint-Brieuc et Guingamp, sans un regard, vous la longez sans le savoir.

Mais vous êtes peut-être en train de vous demander pourquoi je vous parle de cette presqu’île avec tant d’insistance ? Et vous pourriez avoir raison, parce que son charme est bien différent de celui de sa voisine, la côte de Granit Rose. Elle est moins dans la séduction. Elle est plutôt rustique, la presqu’île sauvage. Pas ou peu de plages pratiques pour la baignade, des terres agricoles, des villages sympathiques, mais pas de monument marquant, à part quelques chapelles et le calvaire avec sa chaire à prêcher en plein air à Pleubian. On y observe les oiseaux, on y randonne à deux pieds (les siens) ou à quatre jambes (ceux du cheval). 

Et au bout du bout de la presqu’île, un trésor en Trégor. Un trésor naturel, une langue de sable et de galets accumulés, qui forme un long cordon littoral appelle le « Sillon de Talbert ». Une curiosité d’un peu plus de 3 km de long, 100 mètres de large en moyenne. Comme une longue flèche pointée vers le large.

Sur ce Sillon de Talbert, Julien Houron , garde du littoral.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.