Aujourd’hui, Nicolas Stoufflet nous propose d’aller dans les Pyrénées-Atlantiques, dans le village de Laàs.

Ailleurs c’est ici, dans le Béarn, l’une des plus petites communes où j’ai enregistré le Jeu des 1000 euros. Il y a à peine plus de 130 habitants.

Alors, où sommes-nous ? Entre Bayonne et Pau, sur les bords du gave d’Oloron. Le mot « gave » désigne un cours d’eau, dans les Pyrénées. Un cours d’eau qui a un caractère de torrent.

A Laàs, on n’est pas en altitude. Non c’est un village rural, agricole, qui offre une vue sur la barre pyrénéenne. Je ne sais pas si vous avez déjà vu les Pyrénées en prenant du recul, mais c’est vraiment ça: un panoramique à perte de vue, de gauche à droite, régulier, crénelé, assez vite blanchi aux premiers froids.

Dans le village de Laàs, pas de complication : une église, la mairie, une auberge. L’Auberge de la Fontaine.  On y sert une fameuse garbure : une soupe, avec du chou, des haricots, des pommes de terre, des navets, des pois. Et de la viande, si possible du canard, du porc et des gésiers. On y met ce qu’on veut, finalement, puisque c’est un plat populaire. On s’en contenterait, mais pas question. Ce n’est que l’entrée…

Laàs est un symbole du monde rural. Avec beaucoup d’humour, le maire en a fait une principauté. Avec un drapeau, des panneaux-indicateurs, une douane, des timbres, des billets de banque. Tout ça n’a rien de légal, mais au delà de la blague, c’est une façon d’attirer joyeusement l’attention sur les zones rurales et  leurs difficultés.

Ce qui est attractif à Laàs, c’est la garbure, l’état d’esprit, mais aussi le château, du 18° siècle. Immense et inattendu. En 1946, il a été acheté par la famille Serbat, un couple de collectionneurs, qui y a rassemblé des tapisseries, des toiles de maîtres : Rubens, Vigée Le Brun, Fragonard. Mais aussi des porcelaines, des faïences…

Aujourd’hui, le château et le domaine sont départementaux (Pyrénées Atlantiques). C’est un musée. 

Sur place, Jacques Pédéhontaa, le maire de Laàs depuis plus de 30 ans, qui se bat pour sa commune. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.