À Santagio, au Chili, pour parler du métro le plus propre du monde - par Claire Martin

Prévu pour 2018, le métro de Santiago fonctionnera principalement grâce au soleil et au vent. Le solaire fournira de l’électricité le jour, et l’éolien la nuit. Ce qui revient à 42 % pour le solaire, 18 % pour l’éolien. La centrale solaireEl Pelicano , (le Pélican), quele groupe Total Sun Power va installer à 500 km au Nord de la capitale, fournira 100 % de son électricité au métro. Sa construction devrait commencer prochainement. Elle sera gigantesque. Imaginez 150 terrains de football recouverts de panneaux photovoltaïques! Le parc éolien qui va en partie alimenter le métro sera, lui, le plus grand du Chili, avec 56 éoliennes. Une première mondiale, et à deux points de vue, non seulement parce que le métro sera alimenté en majorité par des énergies renouvelables, mais par des énergies renouvelables combinées, soleil et vent. Une fierté pour le pays…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.