En Gambie, pour parler des prochaines élections présidentielles - par Amélie Tulet

Le 14 avril dans la banlieue de Banjoul, une marche pour protester contre les dernières réformes électorales qui réduisent les chances de l’opposition de participer à la présidentielle de décembre s'est déroulée. Peu de temps après le début de cette manifestation, au moins 20 personnes sont arrêtées. Deux jours plus tard, on apprend la mort d’un des organisateurs, Solo Sandeng. Nouvelle manifestation à Banjoul, nouvelles arrestations. Depuis, plusieurs opposants sont jugés pour manifestation illégale et incitation à la violence...

La der de Bruxelles avec Quentin Dickinson

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.