Un reportage de Damien Bertrand, à Montréal, au Québec

François :« On passe beaucoup de temps à s’entrainer au niveau physique, mais pas beaucoup au niveau du mental. C’est ce que les motivateurs nous apportent : l’entrainement du mental. Dieu sait que le mental est important !»

__

Coach
Coach © Radio France / axlape

Vous l’aurez sans doute reconnu à son accent : François est québécois.

Il participe, avec 40 personnes, à un séminaire du motivateur Pierre Morency, à Montréal. Si le terme de « motivateur » reste inconnu du grand public en France, il est revanche couramment utilisé au Québec. Il désigne ces prêcheurs souvent très charismatiques, qui donnent des séminaires et des conférences sur des techniques et des méthodes de succès personnel.

Pierre Morency: « A la seconde où vous vous placez au bon endroit, tout arrive pour vous, tout seul. Je parlais hier du biceps : le biceps n’a pas besoin de chercher du sang, il a besoin de soulever la table. Et à la seconde où il commence son action de soulever la table, qu’est ce qui arrive? Le sang arrive. Ce n’est pas son problème de trouver du sang que nous appelons de l’argent ».

__

Pierre Morency est l’auteur du bestseller québécois Demandez et vous recevrez . Il y a 15 ans, il crée la ligue du succès, une entreprise chargée de commercialiser ses conseils sous forme de livres, de CD et de séminaires. Si l’humour a ses professionnels avec les humoristes, en Amérique du nord, le succès est l’expertise des motivateurs. Un marché très lucratif qui ne compte pas que des adeptes, Micki McGee est sociologue à l’université Fordham à New York.

Micki McGee :« Les gens aiment croire qu’ils ont le contrôle de leurs vies. Malheureusement, ça ne correspond pas à la réalité. Nous ne sommes pas maîtres de nos vies, mais personne n’a envie d’entendre ça : on ne sait pas quand on va mourir, on ne sait pas ce qui va se passer demain. Et c’est extrêmement séduisant d’entendre quelqu’un qui vous dit qu’en réalité vous contrôlez votre vie »

__

Malgré ces critiques, le marché de la motivation ne connait pas la crise : les revenus générés par ces prêcheurs du succès sont estimés à plus d’un milliard de dollars par an.

Apparu aux États-Unis, le phénomène gagne de nouveaux marchés comme le Québec, qui compte les premiers motivateurs francophones. Virginie est spécialement venue de Suisse pour participer au séminaire de Pierre Morency.

Virginie : « Je trouve quand même qu’il y a plus de choses ici dans le nord-américain que chez nous. Il y en a chez nous, mais ça me parle moins, c’est plus soft. Moi, j’ai besoin d’un truc plus… décrassant »

__

Au cours des dernières années, la proportion de participants européens a augmenté dans les conférences de motivation en Amérique du Nord. Tout porte à croire que ce genre de séminaires pourrait également se développer prochainement en Europe.

Pierre Morency: « Vous êtes dans la salle de cinéma, vous regardez un film et vous le détestez, mais vous ne parlez avec votre voisin… Vous continuez. La solution, c’est de vous lever, de changer de salle de cinéma et de laisse tourner ce film sans le voir… »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.