Un reportage de Sophie Guesné, à Sarajevo, en Bosnie

Mevlida - « Le film est magnifique, mais difficile pour ceux qui ont vécu la guerre »

Au pays du sang et du miel
Au pays du sang et du miel © Radio France

Mevlida sort tout juste d’une salle de cinéma de Sarajevo, en Bosnie, où elle vient de voir, en avant-première, le premier film réalisé par l’actrice américaine Angelina Jolie. « Au pays du sang et du miel » raconte une histoire d’amour entre une Bosniaque musulmane et un Serbe, avec, en toile de fond, la guerre de 1992-1995. Et dans le pays, le film fait polémique.

Le film commence sur cette musique. Nous sommes en 1992. Ajla, une jeune bosniaque musulmane se prépare à sortir en boîte. Elle y retrouve Danijel, il est Serbe, ils commencent à flirter, mais très vite, la guerre les rattrape. Plusieurs mois s’écoulent, Ajla se retrouve prisonnière dans un camp supervisé par Danijel.

Avant d’être une histoire amour, le film est une histoire de guerre. Angelina Jolie y montre les exécutions, les expulsions, la survie au quotidien durant le siège de Sarajevo, et les violences faites aux femmes, battues et violées. Les spectateurs sortent silencieux, parfois les larmes aux yeux, en état de choc. Enisa Salcinovic s’occupe d’une des associations de victimes de guerre. Elle a elle-même été violée et il lui a fallu plus d’une semaine pour se remettre du film.

Enisa : « Après avoir regardé ce film, je me suis sentie mal, j’ai vomi. Il m’avait replongé en 1992. J’ai reçu des appels téléphoniques toute la journée auxquels je ne voulais pas répondre, je n étais pas du tout en état de commenter quoi que ce soit avec qui que ce soit. Je suis restée muette pendant trois jours… Le film va beaucoup toucher les femmes, qu’elles aient vécu ou non ces horreurs »

__

Durant toute cette semaine d’avant-première, le film a toujours affiché complet. Malgré la violence et les souvenirs douloureux, tous voulaient voir ce qu’Angelina Jolie et Hollywood avaient fait de leur histoire. C’est le cas de Nermina :

Nermina :« Je voulais voir comment Angelina Jolie, qui est un grand nom du cinéma, avait traité le sujet. J’ai vécu la guerre et ses horreurs à Sarajevo et j’estime que tout a été montré de manière artistique et objective. C’est très difficile de voir ce film, mais nous ne pouvons pas et nous n’avons pas le droit d’oublier. C’est notre devoir de le regarder »

__

Selma est toujours dans la salle, elle regarde le générique. Bien que bouleversée, elle se dit malgré tout soulagée par ce qu’elle vient de voir.

Selma : « J’avais peur qu’Angelina Jolie n’en fasse un film commercial, mais au final je trouve c’était un projet très courageux. Elle a montré que dans la guerre, la pire chose, c’est la tragédie des gens ordinaires qui se débattent dans tout ça. J’ai le sentiment qu’à plusieurs reprises, elle a pris le parti pris de l’observateur, comme pour s’excuser au nom de toute sa génération qui a été spectatrice de ce qui se passait »

__

De l’avis de tous, ce film a un double mérite : il parle de la question du viol des femmes comme arme de guerre, un sujet qui reste encore très largement tabou. Plus qu’en parler il le montre dans toute sa brutalité et ce grâce à la renommée d’Angelina Jolie, au monde entier, plus de seize ans après les faits.

« Au pays du sang et du miel », film réalisé par Angelina Jolie, sortira en salles en France le 22 février 2012

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.