Un reportage de Léa-Lisa Westerhoff, à Tighmert, au Maroc

Cinq mois après le début de la guerre au Mali, on ignore ce que sont devenus les précieux manuscrits de Tombouctou, dont certains dateraient au XVIIIème siècle. Car si quelques centaines d’entre eux qui étaient stockés à la bibliothèque Ahmed-Baba ont été sauvés, beaucoup ont été détruits par les djihadistes.

Léa-Lisa Westerhoff a rencontré, dans une oasis du sud marocain, un savant collectionneur qui s’est procuré des manuscrits de Tombouctou au marché noir pour les sauver.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.