En Italie, laconfusion règne depuis des semaines à propos du mariage gay

A Rome, Anaïs Feuga

Profitant d’un vide juridique, plusieurs communes ont retranscrit dans leurs registres ces mariages contractés à l’étranger, mais voilà que l’Etat leur demande de les annuler.

la mairie d'arcangues célébrera finalement un mariage gay
la mairie d'arcangues célébrera finalement un mariage gay © reuters

En Italie, on appelle ça, « un bel pasticcio », un gros cafouillage.

Le 18 octobre dernier, le maire de gauche de Rome, Ignazio Marino, enregistrait lors d’une cérémonie officielle au palais du Capitole, 16 mariages d’hommes et de femmes homosexuels.

Les couples, accompagnés de leurs familles et parfois de jeunes enfants, passaient devant monsieur le maire pour faire transcrire leur union contractée en Belgique ou en Espagne, sur les registres de la commune.

Un "simple acte d’état civil", explique le maire.

En Italie, le mariage gay n’est pas reconnu. Le ministre de l’Intérieur a aussitôt expliqué que ces transcriptions étaient impossibles, et la préfecture a immédiatement appelé à les annuler. Depuis, le maire a refusé de s’exécuter, la préfecture a décidé d’annuler les actes, et le maire a fait appel au tribunal administratif.

Bref, une belle empoignade judiciaire et institutionnelle. Mais Rome, même si c’est la capitale, n’est pas la seule commune engagée dans ce bras de fer. Bologne et Milan ont fait de même. Naples, bientôt aussi. Pour les associations de défenses des homosexuels, il y a urgence à ce que le chef du gouvernement intervienne.

« Le mariage homosexuel n’est pas un danger pour l’ordre public, nous ne comprenons pas cet acharnement » disent-elles. Matteo Renzi s’est dit favorable au modèle allemand d’unions civiles sans adoption. En Italie, pour l’instant, les couples de même sexe n’existent pas et n’ont donc aucun droit.

Au Liban, les autorités s’inquiètent du virus Ebola

A Beyrouth, Omar Ouhamane

Beyrouth prend même des mesures draconiennes, car les Libanais sont nombreux dans les pays actuellement touchés par l’épidémie.

Pour ce qui est de la France, le Professeur Delfraissy, coordinateur de la lutte contre Ebola, a justement annoncé hier qu’une étude de scenario va être lancée très prochainement.. car s’il y avait une atteinte massive du virus en Côte d’Ivoire, cela pourrait représenter un risque sur notre territoire, en raison de l’importante communauté française présente dans ce pays d’Afrique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.