« C’est la première fois de ma vie que je vois un tramway comme ça. Dans de grandes villes comme Tokyo, Paris ou New-York, j’avais déjà eu la chance de prendre le métro, mais je n’en avais jamais vu un d’aussi confortable que celui-là… »

__

Mulaku exagère sans doute un peu, mais il faut le comprendre. Car le tramway ultra-moderne dont il parle avec enthousiasme n’a pas été inauguré dans un pays occidental, mais à Addis-Abeba, la capitale de l’Ethiopie. C’est ainsi la première fois qu’un pays d’Afrique sub-saharienne est doté d’un tel équipement, deux lignes de 17 km chacune pour un total de 39 stations.

Une révolution pour le transport dans la capitale, et un symbole du développement de l’Ethiopie, économie parmi les plus dynamiques du monde depuis une décennie.

Notre correspondant Grégoire Pourtier a partagé le plaisir des premiers voyageurs.

tramway ethiopie
tramway ethiopie © Radio France / Grégoire Pourtier

La petite voix métallique accueille les passagers, donne les consignes de sécurité, annonce les stations…

Pour un Ethiopien moyen, c’est presque de la science-fiction comparé aux minibus ancestraux qui sillonnent Addis-Abeba à tombeau ouvert.

Mais voilà, après trois ans de travaux ayant paralysé une partie de la ville, le tramway de la capitale est en enfin devenu une réalité.

« Tout le monde aime ce tramway… Je suis vraiment très impressionné par le travail du gouvernement, et je ne suis pas le seul… »/// « Nous sommes en train de faire grandir un pays qui était arriéré. Nous ne sommes pas la France, les Etats-Unis ou le Japon. Nous avons commencé à nous développer il y a seulement 20 ans. »

Depuis son inauguration il y a une semaine, le tramway n’a pas encore pu jouer son véritable rôle.

L’engouement populaire est tel qu’il y a pour le moment des heures d’attentes pour acheter un ticket et tester, juste pour le plaisir, cette nouvelle technologie.

Ingénieur en chef du projet, Behailu Sintayehu assure que les usagers vont vite s’habituer.

« Tous les mouvements, mais aussi le commerce, seront mieux intégrés. Les gens vont vite s’habituer à ce nouveau moyen de transport, savoir où faire leurs courses, où sont les stations, comment faire les changements, combiner avec les minibus, etc…Bref, cela va résoudre les problèmes de déplacements pour les habitants de la capitale. Mais bien sûr, il y a d’autres bénéfices : la fierté nationale, et la modernisation générale d’Addis-Abeba. »

Le tramway a l’avantage d’être visible et concret.

L’Ethiopie construit des barrages hydroélectriques et des éoliennes, annonce une croissance économique de 10% par an, mais la population ne ressent pas ces bénéfices.

Là, symbole de modernité et source d’espoir, le tramway glisse sous les yeux de Yohannes.

« Cela nous rapproche du reste du monde. Cela va créer davantage d’emploi, attirer des touristes, réduire un peu tous ces vieux véhicules très polluants … Ce tramway va contribuer à rendre la ville plus propre et plus pratique. »

Les travaux ont en effet redessiné Addis-Abeba, capitale diplomatique de l’Afrique.

Pour faire de la place, des milliers de familles ont été évacué du centre-ville vers les barres d’immeubles en périphérie.

Mais pour venir travailler, au moins peuvent-elles désormais… utiliser le tramway.

tramway ethiopie
tramway ethiopie © Radio France / Grégoire Pourtier
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.