Pour jouer au Polo vous devez avoir de l’argent. Beaucoup des chevaux sont importés d’Argentine. Ca coûte un bras de les entretenir ici. Même la carte de membre coûte cher, donc ici on trouve la crème de la crème de la société nigériane.

 Tournoi au Polo Club de Lagos au Nigeria.
Tournoi au Polo Club de Lagos au Nigeria. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Nous sommes à Lagos au Nigeria, et la femme que vous venez d’entendre est Farida Eldaw, une joueuse de polo de 33 ans. Car oui, le polo se joue aussi au Nigeria. Ce jeu qui consiste à taquiner une balle avec un maillet en bois du haut de son cheval est resté comme « legs » de la colonisation britannique. Bien loin des violences perpétrées par le groupe terroriste Boko Haram au nord du pays, le Polo Club de Lagos ressemble à un oasis de verdure et d’opulence au milieu de la mégalopole chaotique, désormais ville la plus peuplée d’Afrique. C’est ici que se réunissent passionnés et élites du pays pour signer des contrats ou se faire voir. Ambiance pendant le tournoi annuel. Un reportage de Julie Vandal.

Les pieds sur la balustrade, totalement absorbé, Abdoulaye, n’a pas raté un instant du jeu. Ce cavalier de 25 ans, est venu de Kano au Nord, spécialement pour la compétition.

Je suis fan de polo depuis que j’ai commencé a m'intéresser aux chevaux. J’avais douze ans. Je suis venu avec un ami. Il joue dans l’équipe de Kano.

Des joueurs comme lui, le Nigeria en compte quelques 1500 repartis sur près de 40 clubs. Les compétitions attirent de nombreux passionnés. Et beaucoup de curieux ! Sotchi est accoudé au bar, une flûte de champagne à la main .... Ce consultant ne s’en cache pas, le match, est un peu le cadet de ses soucis !

J’aime venir au Polo Club pour l'atmosphère, la fête, les boissons, les filles mais je ne suis pas vraiment un fan des matchs. Je suspecte beaucoup de gens d'être comme moi : de simples adeptes du Club... Ici vous rencontrez des gens, car y’a du beau monde, c’est select, exclusif ! Les grands industriels, les hommes politiques importants. Ils sont tous là.

Dans le Carré VIP, on croise parfois l’Emir de Kano la plus haute autorité religieuse du pays ou des célébrités du petit écran venues se montrer. Bref le gratin nigérian et ses incontournables patrons. Tous ne parlent que d’une chose ou presque : d’affaires. Dolapo Akinrele est avocat.

Il y a pas meilleur endroit pour prendre des décisions !! Des contrats importants sont passés ici. Il y a beaucoup de relations qui se tissent avant les match ou après. C’est toute l’essence du polo !

Vous voilà prévenus, si d’avenir vous devez faire du business au Nigeria. Inutile de courir les salons. Faites vous plutôt inviter à un match de Polo.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.