A Jérusalem, l’Esplanade des mosquées pour les musulmans, devient le lieu de rassemblement le plus important à partir du premier jour du Ramadan.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues autour de la mosquée Al-Aqsa. C’est à la fois un événement et une source de préoccupation pour l’autorité qui gère le site. Depuis quelques semaines les gardiens du 3eme lieu saint de l’islam suivent donc des cours de secourisme. L’encadrement est fait par la Croix Rouge internationale.

Avec en arrière fond le climat de tension qui entoure le site depuis septembre dernier. Un reportage de notre correspondant à Jérusalem, Etienne Monin

Ihab fait partie des gardiens du lieu saint. Il est palestinien. Il sait maintenant gérer les situations de première urgence.

Mosquée Al Aqsa à Jérusalem
Mosquée Al Aqsa à Jérusalem © MaxPPP / Saeb Awad \ apaimages

Ça peut être utile pour répondre à un malaise dans la foule du ramadan.

Mais cela s’inscrit aussi dans l’histoire récente du lieu saint.

A l’automne dernier Al Aqsa est devenu un lieu d’affrontement.

L’autorité jordanienne qui gère le site s’est retrouvée coincée entre des jeunes palestiniens et la police israélienne. Cette formation entérine la persistance du risque, reconnait Azam Katib directeur général du WAQF l’autorité jordanienne.

La formation est dirigée par le comité international de la Croix Rouge. L’organisation est connue pour son investissement autours des prisonniers. Avec cette action elle souhaite élargir sa surface explique Christian Cardon chef de mission.

Cette formation est une première. Elle se ici fait à grande échelle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.