Ouvrir à Pékin le marché de Noel de Strasbourg butait sur une question de principe. Pouvait-on y aller sans les chalets en sapins des Vosges ? Comme on avait consenti une exception pour Tokyo pourquoi pas ont répondu les artisans, on veut faire connaître nos produits d’origine controlée.

Alors, « Strasbourg Capitale de Noel marque déposée » a accepté que les chinois copient une centaine de ses chalets . Derriere ce sacrifice il y a une idée portée par JJ GSELL Président de l’Office de Tourisme.

Pourquoi toujours chercher le lardon alsacien dans la Tarte flambée, le fameux flamekuche ici doit s’accomoder de lardons chinois, Pierre Nicolas Toussaint de la société Saint Pierre de Sarrebourg

C’est seulement pour goûter explique Jean-Jacques Keller Ils n’auront pas l’Alsace et la Lorraine en pot de confiture, je ne fais que 150 000 pots par an.

C’est le chalet des lutins de Majlis et de Pierre Naegel.

Le miracle de Noel en faux sapin s’est matérialisé en 48h sous des regards admiratifs, eux savent souder l’étain par Moins 10 °, eux savent poser des Chalets en une nuit, eux possedent des guirlandes électriques incassables, pas celles qu’on connait et nous nous savons décorer point d’honneur de Chritophe Edel.

Bon Noël en alsacien et en chinois.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.