Un reportage de Nicolas Ropert, correspondant de France Inter et RFI

__

Jérome Buaillon, policier français, engagé par la mission de police européenne Eupol Copps :

Voilà ici, on a installé une scène de crime dans ce bureau. Le but c'est de vérifier que la première équipe d'intervention puisse faire le travail de base pour sécuriser la scène et aussi faire les premières mesures d'investigation.__

Jérome Buaillon est un policier français, engagé par la mission de police européenne Eupol Copps. Nous sommes dans le Nord de la Cisjordanie sur un cas d'homicide. Personne n'est mort, il s'agit d'une session de formation de la police palestinienne. Crée en 2006, ce programme vise à renforcer les forces de l'ordre palestiniennes. Une police aux marges de manœuvres limitées aujourd'hui à cause de l'occupation militaire israélienne. Mais ces fonctionnaires espèrent être la première pierre du futur Etat Palestinien.

Une centaine de policier palestinien est mobilisé pour cette formation. Le major Daed Duridi observe le travail de ses hommes. L'officier palestinien est convaincu de l'utilité de ces formations.

Major Daed Duridi :

Il est évident que nous souffrons d'un manque d'effectif. On espère que ces formations qui rendent nos policiers plus performants permettent de réduire ce problème. Si les policiers arrivent à être plus efficaces sur le terrain, à travailler mieux ensemble et à faire davantage de choses, cela nous aidera dans notre mission. Nous n'avons pas d'autres choix pour compenser le manque de personnels.__

Nouvelle exercice : un homme armé est retranché dans un immeuble désaffecté. Les forces spéciales de la police palestiniennes interviennent et parviennent à maitriser le forcené au 1er étage du bâtiment. Les formateurs européens notent les dysfonctionnements et corrigent certaines erreurs des policiers palestiniens. Parmi eux, Tom Emmes, un officier de police finlandais.

Tom Emmes, officier de police finlandais :

Nous sommes à l'origine de cette formation mais en fait ce sont les palestiniens qui la dirige. Ils sont à la manœuvre et moi je ne fais que les assister.

- Pourquoi est-ce important pour vous ?

Nous voulons que ce travail se poursuive même quand nous serons partis. Et ces scénarios, ils ont tous été imaginés par la police palestinienne. Cela correspond à ce qu'ils peuvent rencontrer dans leur contexte local. __

Le policier français Jérome Buaillon sur une scène de crime imaginée pour la formation
Le policier français Jérome Buaillon sur une scène de crime imaginée pour la formation © Nicolas Ropert

Lancé en 2006, le programme Eupol-copps fêtera l'an prochain sa 10e année d'activité. Selon Jérome Buaillon, le policier français, les policiers palestiniens sont du niveau de leurs homologues d'Egypte ou de Jordanie.

Jérome Buaillon, policier français, engagé par la mission de police européenne Eupol Copps :

Bien sûr la police palestinienne manque d'équipement. C'est donc un obstacle un peu insurmontable pour nous. Parce qu'on ne peut pas s'entrainer comme on ferait un entrainement dans un pays occidental. Mais malgré tout, avec l'équipement qu'ils ont, les connaissances qu'ils ont, je pense qu'ils sont vraiment assez opérationnels. C'est une force de police qui est toujours en construction, si l'on peut dire.__

La police palestinienne n'est responsable aujourd'hui que de 20% de la Cisjordanie. Ailleurs, la sécurité est assurée par l'armée israélienne. Nous sommes prêts à faire 100% du travail, affirme le lieutenant colonnel Nihad Rabaina, en charge de l'unité d'intervention dans le district de Tulkarem.

Lieutenant Colonnel Nihad Rabaina :

La police palestinienne est la première pierre d'un Etat Palestinien indépendant. Nous sommes au service de la loi et nous sommes chargés de la faire respecter pour l'ensemble des citoyens. Nous voulons continuer à nous moderniser pour être prêt le jour où l'on nous sera chargé de la sécurité du futur Etat Palestinien.__

L'an dernier, Eupol-copps a formé 650 policiers mais aussi 350 juges et procureurs palestiniens.

L'unité d'intervention de la police palestinienne en plein entrainement à Tulkarem dans le Nord de la Cisjordanie
L'unité d'intervention de la police palestinienne en plein entrainement à Tulkarem dans le Nord de la Cisjordanie © Nicolas Ropert
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.