Au Liban, la crise des ordures de ces derniers jours a tourné à la contestation contre la corruption du politique qui gangrène le pays du Cèdres.

A Beyrouth, certains appellent désormais à l'abolition du confessionnalisme, ce système qui répartit le pouvoir politique proportionnellement entre les différentes communautés religieuses.

Les Libanais ont manifesté en masse samedi dernier
Les Libanais ont manifesté en masse samedi dernier © Reuters / Mohamed Azakir
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.