Un questions-réponses réalisé avec Coralie Garandeau, en direct de Los Angeles, en Californie

Statue de la liberté à Paris
Statue de la liberté à Paris © OliBac

La campagne électorale française se joue aussi à l’étranger, où pour la première fois, les résidents français devront désigner –les 3 et 17 juin prochains- leur député à l’Assemblée. Jusqu'à présent, les Français de l'étranger n'étaient représentés qu'au Sénat avec 12 sénateurs. Il y a cette année 11 nouveaux sièges à l’Assemblée nationale pour 11 circonscriptions à travers le monde. La première d’entre elles est l’Amérique du Nord (Canada, USA). Quels sont les profils des candidats ?

Le candidat investi officiellement par l’UMP pour ces législatives depuis fin janvier, Frédéric Lefèbvre, actuel Secrétaire d’état chargé du Commerce, vient d’arriver aux Etats-Unis pour 5 jours de visite.

Selon le ministère, il est ici dans le cadre de ses fonctions pour une visite de travail. Il doit s’entretenir avec Christine Lagarde qui était pressentie pour être la candidate officielle de l’UMP avant qu’elle ne prenne la tête du FMI. Et pour l’instant pas de programme affiché. Il fait figure de candidat parachuté et n’a pas forcément la sympathie des militants UMP nord américains.

- Quel autre candidat trouve-t-on ?

On trouve deux autres candidats affiliés à droite. Le plus célèbre, par son nom du moins, c’est Julien Balkany, demi-frère de Patrick Balkany, le député-maire de Levallois-Perret. Il se présente comme indépendant, mais dans la ligne droite de Nicolas Sarkozy. Il vit à New York depuis la fin de ses études, où il dirige un fonds d’investissement.

Toujours à droite, un autre candidat indépendant : Gérard Michon. C’est celui qui vit depuis le plus longtemps aux Etats-Unis, à Los Angeles, depuis 31 ans précisément. Ce normand d’origine est ingénieur polytechnique défend les expatriés, qu’il ne veut pas que les Français confondent avec des évadés fiscaux.

- Quels sont les candidats de l’opposition ?

Investie beaucoup plus tôt que tous les autres candidats, c’est une femme que le Parti socialiste a choisie comme candidate des Français de l’étranger aux législatives. Corinne Narassiguin est originaire de l’île de la Réunion. Elle a 37 ans, travaille comme ingénieure dans une grande banque américaine et vit à New York. Elle « la socialiste au pays des banquiers » comme la décrit le site web francophone French Morning.

Je finis ma liste avec la candidate du centre. Le Modem est représenté ici par Carole Granade, une autre parachutée puisqu’il s’agit d’une ancienne expatriée. Elle a vécu 15 ans à San Francisco et a reposé ses valises en France seulement l’année dernière. Elle est aujourd’hui consultante auprès d’entreprises françaises qui souhaitent s’installer en Californie. Cet éloignement n’a rien de gênant ; elle sera, dit-elle, plus près de l’Assemblée nationale

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.