Nous sommes en Tunisie et Maya Jribi, secrétaire générale du parti centre-gauche Joumhouri est l’une des rares femmes à accéder à un poste aussi important en politique. Pourtant le pays perçu comme avant-gardiste concernant les droits des femmes dans la région. La nouvelle Constitution de janvier 2014 en consacre d’ailleurs un certain nombre, mais dans les faits ces principes ne s’appliquent pas toujours.

C’est dans ce contexte que L'association "Aswat Nissa" (la voix des femmes) s'est donné pour tâche de renforcer la participation des femmes en politique. Reportage de Camille Lafrance.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.