Reportage de Frédéric Faux, correspondant à Montevideo, Uruguay

Diego :

Fumer une cigarette de marijuana, avec des amis, en regardant un match de foot, c'est vraiment super. 0ù que tu sois à Montevideo, à la plage, au centre... tout le monde fume, et encore plus les jeunes.__

En mai 2014, la loi qui permet aux Uruguayens de cultiver du cannabis entrait en application. Une première dans le monde. Un an plus tard, Frédéric Faux est allé voir comment les fumeurs d'herbe, comme Francisco, rencontré devant un bar de Montevideo - se sont appropriés cette nouvelle loi. Bienvenue au club cannabis...

Là je suis en plein milieu de la vieille ville de Montevideo, rideau de fer, porte en verre, je frappe. On entre, Diego surveille les cultures pour le club.

Cannabis
Cannabis © Radio France

Diego :

Là c'est la salle de croissance, on travaille avec des lumières blanches, allumées 18 heures sur 24.__

Impressionnant, première salle avec 50 plantes de cannabis, de l'aluminium sur les murs….

Diego :

En ce moment dans cette salle on n'a que 50 plantes alors que la loi nous permet d'en avoir 99. Les 50 qui manquent en fait ont été récoltées et elles sont en train de sécher. On a un kilo six cent de fleurs sèches, divisé entre les 45 membres du club, ça fera 40 grammes chacun.__

Ces clubs où des fumeurs se regroupent pour cultiver ensemble leurs plantes, c'est le résultat le plus étonnant de cette loi de régularisation. Ce club est au centre de la capitale uruguayenne, d'autres ont poussé dans tout le pays. Tout est légal, mais la discrétion, en matière de cannabis, reste de mise.

Diego :

La loi interdit l'entrée dans les locaux d'un club de toute personne qui n'est pas membre. En plus on en a ici pour 7000 dollars d'herbe. Alors par sécurité on préfère que l'emplacement des cultures reste secret... __

Les particuliers ont aussi le droit de détenir six plants à leur domicile, les boutiques spécialisées dans la culture du cannabis se multiplient... Une satisfaction pour Laura Blanco, présidente de l'Association d'étude du cannabis de l'Uruguay.

Laura Blanco, présidente de l'Association d'étude du cannabis de l'Uruguay :

Pour ceux qui cultivent six plantes c'est bien, même si on peut espérer un peu plus dans les familles où beaucoup de personnes fument. Mais l'Uruguay est très fier de ces avancées.__

La prochaine étape qu'espèrent les fumeurs du pays : la possibilité, prévue par la loi - mais encore non appliquée - d'acheter prochainement son cannabis en pharmacie.

Uruguay le cannabis en consommation libre
Uruguay le cannabis en consommation libre © © Hugo Ortuño/Demotix/Corbis
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.