Un reportage de Patrice Gouy, correspondant de Radio France Internationale à Mexico, au Mexique

Antonio :

Nous aidons l’environnement, nous éduquons nos enfants, et nous en tirons profit. Autrement dit: on collecte du plastique pour obtenir en échange des produits naturels.

Antonio, Fabiola et leurs deux enfants en train de troquer
Antonio, Fabiola et leurs deux enfants en train de troquer © Patrice Gouy pour France Inter

Antonio est un père de famille au Mexique. Il collecte ses déchets et les troque contre des fruits et légumes. Une initiative grand public lancée par la mairie de Mexico pour convaincre les habitants de trier leurs déchets

Car chaque jour cette capitale, l’une des plus grande du monde, génère 12 000 tonnes de détritus, dont une grande partie sont recyclables…

La municipalité de Mexico a lancé le Marché du Troc avec comme slogan « Tes déchets valent beaucoup, tires en profit ! ». Il se tient, un dimanche par mois sur l’une des principales places de Mexico.

Lucia Alonso responsables de ce sympathique marché du troc :

Il s’agit d’une sensibilisation à la protection de l’environnement pour inciter la population à séparer correctement les déchets solides produits par les ménages.

Les gens doivent stocker chez eux pendant un mois bouteilles de plastiques, et emballages en tous genres, puis les apporter ici pour les échanger contre des fruits et légumes produits dans la capitale. De cette façon nous développons une nouvelle culture écologique.

Antonio, Fabiola et leurs deux enfants de 3 ans et 6 ans sont des inconditionnels du Mercado del Trueque. Suivons-les pour comprendre comment est organisé ce marché.

Antonio :

Regardez, aujourd’hui nous arrivons avec : un, deux, trois, quatre grands sacs poubelle de PET, c'est-à-dire les bouteilles plastiques provenant de notre consommation familiale. Pendant un mois, nous les avons gardées, écrasées pour les réduire et nous venons les apporter ici.

D’abord on doit faire la queue pour rejoindre les tables de vérification et les tables de pesage. Ces déchets sont alors versés dans des containers spécifiques. En échange, on nous donne des billets dont la valeur dépend du poids des objets apportés. Pour la suite ces points verts jouent le rôle d’argent.

Entre 8 heures et midi, 2500 à 3000 personnes viennent troquer leurs déchets contre ces billets verts qui leur servent à acheter des légumes et des produits naturels. Chaque dimanche, les agriculteurs fournissent une moyenne de 10 tonnes de produits frais, la mairie vérifie systématiquement leur bonne qualité.

Lucia Alonso :

Ce sont réellement des produits naturels même s’ils n’ont pas le certificat de produits biologiques. Certifier un produit bio coûte très cher et les cultivateurs n’en n’ont pas les moyens. Mais ce sont des produits sains qui viennent principalement des jardins flottants de Xochimilco, au sud de la ville et que nous achetons directement aux paysans sans intermédiaires. Ces commandes mensuelles sont une bonne façon d’encourager la culture de ces produits naturels.

La campagne Zéro Poubelle a permis de récupérer l’an dernier 173 tonnes de matières recyclables à travers le Marché du Troc. 32% des clients du marché sont des habitués. Ils appartiennent à toutes les classes sociales. Les uns viennent ici pour faire des économies et s’approvisionner en produits frais, les autres pour se promener ou par respect de l’environnement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.