On vous traite vraiment mal. Le camp d’entrainement, c’est exactement comme le système carcéral, on vous traite comme si vous aviez commis un crime. C’est comme être en prison en étant innocent.

Nous sommes en Egypte, et vous venez d’entendre Adam. En Egypte, les hommes de 18 à 30 ont l’obligation de faire leur service militaire pour une durée comprise entre 1 et 3 ans. Chaque année, près de 400 000 jeunes sont concernés. Seuls sont exemptés les hommes sans frère ni père ou ceux qui ont un piston.

Mais depuis l’arrivée au pouvoir de l’ex-maréchal al-Sissi et face aux diverses menaces sécuritaires qui pèsent sur l’Egypte, dans le Nord-Sinaï ou à la frontière libyenne, il est aujourd’hui très difficile d’échapper à la formation militaire imposée. Ce passage obligé se transforme en calvaire pour des milliers de jeunes. Mais dans ce pays très militarisé, le traumatisme de ces jeunes n’est pas pris au sérieux. Au Caire le reportage de François Hume-Ferkatadji

abdel fattah al sissi investi à la présidence de l'egypte
abdel fattah al sissi investi à la présidence de l'egypte © reuters

Je me rappelle de mon premier jour, dans mon baraquement au moment de me coucher, j’ai vu le soldat à droite de mon lit pleurer, et le soldat à gauche pleurer aussi. Ça m’a aussi donné envie de pleurer ! Tout le monde était déprimé et maudissait l’Egypte. On détestait tellement ce pays.

Après trois mois de service, Adam a laissé ses compagnons de dortoirs derrière lui. Il a feint une maladie mentale et s’est laissé interner une semaine en hôpital psychiatrique. De son passage à l’armée, il décrit longuement les mauvais traitements qu’il a reçus : la nourriture infecte, les humiliations quotidiennes, le manque d’hygiène et l’absence de contact avec l’extérieur. Un calvaire également raconté par Ossam, un an de service dans la Marine.

Tu peux vraiment être humilié, les officiers peuvent te frapper ou te traiter de tous les noms, quand tu rampes dans une flaque de boue alors que 200 personnes te regardent et rigolent . Il n’y a aucune bonne leçon à tirer de ça, ils ne t’apprennent pas à être fort, ils t’humilient simplement.

Des témoignages comme le sien, Mark Nabil Sana en reçoit régulièrement. Depuis 2009, il est à la tête du mouvement contre le service militaire obligatoire

Sur Facebook, nous recevons beaucoup de messages de gens qui nous demandent comment procéder pour refuser de faire le service militaire, quelles sont les étapes nécessaires pour y parvenir de façon frontale ou détourné. Mais la situation en Egypte est critique, le régime est très autoritaire donc aujourd’hui les jeunes ont peur d’essayer de se faire exempter.

Pour décourager les réfractaires au service, l’Egypte a mis en place des sanctions rédhibitoires : 3 ans d’emprisonnement, l’impossibilité d’obtenir certains postes, mais surtout l’interdiction de quitter le territoire avant son 30e anniversaire, la pire des punitions pour cette jeunesse qui rêve de voyager, voire d’émigrer.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.