Un reportage de Pascale Guéricolas, à Saint Tite, au Québec

Un cowboy : "C'est sans doute l'un des plus gros rodéos qui existe et c’est génial. C’est un gros spectacle, quigénère beaucoup d'argent. Tu peux gagner 10 000 dollars !»

Festival Western St Tite
Festival Western St Tite © Radio France

Ce cowboy du Kansas, prêt à monter sur un cheval indompté, vante le spectacle qu’il donne au Festival Western de Saint Tite, au Québec. En 44 ans d’existence, cet événement unique à l’Est du Canada, s’est fait une réputation enviable parmi les cowboys, les éleveurs de veau, de taureau, et les amateurs de country. Pendant dix jours, des centaines de milliers de visiteurs déferlent sur le petit village québécois pour vivre à plein leur passion du Far West, en français.

L’histoire d’amour entre Saint Tite et le Western ne cesse de prendre de l’ampleur. De plus en plus de visiteurs veulent vivre l’expérience du festival. Pendant dix jours, le cheval et la charrette ont le haut du pavé, et des centaines de danseurs en lignes entament à l’unisson leur chorégraphie au rythme de la musique country. Gislaine, une française de Besançon, sort tout juste d’un cours de danse.

Gislaine : « C’est un endroit magique ! J’ai es yeux grands ouverts et je ne sais plus où regarder, je ne sais plus où me tourner. De plus en plus, en France, on fit de la danse en ligne sur de la danse country et il y a beaucoup de gens qui adhèrent. Il y a de plus en plus de clubs qui se créent et qui donnent envie de voir si ailleurs on danse comme on apprend à danser en France »

Saint Tite, c’est la Mecque de la musique country au Québec. Les stars comme Johnny Cash, Kenny Roger s’y sont produits, et les débutants comme la chanteuse Claudette Plante, sélectionnée dans un concours, rêvent d’y percer.

Claudette Plante : « Que tu chantes country ou que tu chantes du blues, c’est toujours la musique qui est du camp, qui est du ventre, c’est la musique du peuple. C’est le plus grand festival au Québec. Tu es vu par des milliers de personnes, tu es vu partout, c’est l’apothéose ! »

Le rodéo de Saint Tite se classe comme un des plus grands rodéos nord-américains, même s’il n’y avait pas de ranch au Québec au XIXème siècle. De nombreux cowboys de l’Ouest attirés par des prix de 10 000 dollars tentent leur chance ici, galvanisés par une foule très enthousiaste. L’épreuve où un cavalier lancé en pleine vitesse attrape son partenaire, émerveille cette jeune fille.

Jeune femme : « Quand le cavalier se met à courir en embarque par-dessus l’autre en arrière, c’est vraiment époustouflant de voir ça. Quand la foule embarque avec ça, c’est magique »

Avec des centaines de milliers de visiteurs chaque année, le Festival représente une véritable poule aux œufs d’or pour le village de Saint Tite, déserté par l’industrie. Le développement passe maintenant par le tourisme équestre et les écoles de rodéo pour préparer les cowboys de demain.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.