Un reportage de Delphine Sureau, correspondante à Shanghai

Shi Ting :

Le fait qu’on puisse acheter des consoles de jeux en Chine, ça ne m’intéresse pas. Vous savez ici, il n’y a pas grand monde qui joue à la console.

Voilà l’avis tranché d’un amateur chinois de jeux vidéo… Vous l’avez compris, Shi Ting préfère jouer en réseau dans les cybercafés plutôt que sur console. C’est une question d’habitude, car en Chine les consoles de jeux ont été interdites à la vente pendant 14 ans… jusqu’en janvier 2014. Depuis, les géants de la console se battent pour conquérir ce marché aux 500 millions de joueurs. Sony a lancé la semaine dernière sa première console en Chine – la Playstation 4… sans forcément convaincre.

De Jour comme de nuit, ce cybercafé de la rue de Nankin ne désemplit pas. A moins d’un euro de l’heure, c’est LE rendez-vous des « gamers », les joueurs en réseaux…

  • Vous jouez à quoi ?
  • DOTA. C’est un jeu de stratégie

    Shi Ting, la vingtaine, vient ici tous les soirs après le travail. Pour cet accro du PC, l’arrivée de la Playstation 4 en Chine n’a pas beaucoup d’intérêt…

Les jeux en réseaux sont bien plus intéressants que ceux sur console, car c’est l’homme qui joue contre l’homme. C’est un vrai travail d’équipe.

Logique, quand on sait que les consoles de jeux ont été interdites en Chine entre 2000 et 2014… Elles étaient jugées dangereuses pour la santé mentale des jeunes. Le gouvernement a fini autoriser leur vente il y a un an. Les géants du secteur se sont alors frotté les mains, en pensant aux millions de clients potentiels.

Mais ils ont vite déchanté. Les autorités leur ont imposé de produire toutes les consoles destinées au marché chinois, dans la zone franche de Shanghai. Après des mois de formalités et d’attente, Microsoft a été le premier à lancer sa console, la X Box One. C’était en septembre dernier… Mais les ventes n’ont pas été à la hauteur des espérances, explique Ben Cavender, analyste chez China Market Research.

Ben Cavender, analyste chez China Market Research :

Ils ont vendu quelque chose comme cent mille consoles en Chine, ce qui est minuscule par rapport à leurs ventes mondiales. Et je pense que leur revendeur en Chine perd encore de l’argent aujourd’hui. Maintenant nous avons Sony qui arrive sur le marché. Ils ont du retard dans leur lancement, parce que leurs jeux les plus célèbres ne peuvent pas être vendus légalement en Chine. Ils sont vus comme trop violents, trop de meurtres, de nudité. Ils ont eu des problèmes avec la censure. Le gouvernement leur a dit : «vos consoles ne peuvent pas être connectées à l’internet comme vous le faites dans d’autres pays, car nous ne voulons pas que les gens aillent sur certains sites .

Pour compenser l’absence de ses titres phares GTA et Call of duty – censurés - Sony a décidé d’offrir des jeux gratuits avec sa PS4. Microsoft – de son côté – a baissé le prix de sa X box One de 70 euros.

Su a 32 ans. Il est employé dans un cybercafé… et pour lui, malgré toutes les contraintes imposées par les autorités, la Chine reste un marché prometteur…

Su, employé dans un cybercafé :

Quand j’étais petit, les consoles de jeux attiraient vraiment les jeunes de notre génération. Il reste encore cette nostalgie aujourd’hui. Donc la levée de l’interdiction et le fait que les gens ont plus de moyens, cela peut déboucher sur un retour en force de la console. D’autant plus que pour jouer en réseau dans un cybercafé, il faut être majeur. Alors qu’avec les consoles, on n’a pas ce genre de problèmes.

Face au duel Microsoft-Sony, Nintendo – le 3e géant du secteur - a choisi une autre stratégie. Le japonais se prépare à vendre ici une console low-cost. Selon lui, rien ne sert de proposer des produits chers si les joueurs chinois ne peuvent pas en profiter pleinement.

Cybercafé à Jinan, en Chine.
Cybercafé à Jinan, en Chine. © Imaginechina/Corbis
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.