A l'approche des élections législatives espagnoles, le manque de transparence des médias publics espagnols inquiète.

El Piruli, la tour de la télévision publique espagnole
El Piruli, la tour de la télévision publique espagnole © Reuters

Nous sommes à Madrid et vous venons d’entendre Pedro Carreño, le présentateur du JT du week-end à la TVE, chaine publique espagnole. Il commente une manifestation qui a eu lieu il y a quelques mois sans parler clairement du motif de la manifestation : le critique de la manipulation de l’information voire de la censure de qui sont pourtant dénoncées depuis l'arrivée de Mariano Rajoy au pouvoir. La semaine dernière, certains journalistes du groupe public sont remontés au créneau, en organisant des rassemblements dans les locaux de la RTVE. À l'approche des élections législatives, ils craignent que la manipulation et la censure de l'information ne soient encore plus fortes. Ils ont d'ailleurs demandé au Conseil Central Electoral de garantir "la neutralité, l'indépendance, la véracité, la rigueur et le pluralisme en cette période électorale".

Un reportage de Marie-Hélène Ballestero

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.