Un reportage de Frédéric Ojardias, à Séoul, en Corée du Sud

L’hologramme de PSY :

Alors, ça vous fait quoi de découvrir une technologie de l’extrême ? On est comme en vrai, non ? Bon, je pense qu’il y a des gens qui ne se sont pas encore prêts...

Gangnam District
Gangnam District © Wikimedia Commons

Cette voix est celle de l’hologramme de PSY, ce chanteur sud-coréen qui a fait un carton avec son « Gangnam Style ». Car pour répondre aux demandes des fans étrangers qui veulent voir leurs stars préférées de la « K-Pop » (la pop coréenne) une salle de concert a ouvert à Séoul dans laquelle les hologrammes des stars chantent et dansent sur scène. Et le concept fait recette.

Des hologrammes de stars de la K-Pop apparaissent sur scène et comme les vrais, ils chantent, dansent et se déhanchent au milieu d’effets pyrotechniques et de cris de fans préenregistrés. Parmi le public, de nombreuses touristes japonaises.

Une Japonaise fan de K-Pop :

Nous sommes des fans du groupe Big Bang. Au Japon, il n’y a pas de spectacles d’hologrammes !__

Pour donner un semblant d’interaction avec le public, les hologrammes tentent de s’adresser à lui. La magie n’opère pas vraiment, l’ambiance n’est pas celle d’un concert, mais les spectateurs, tous très jeunes, sont enthousiastes.

Sophia, 16 ans :

Oh ma tête ! Cela semble si vrai, ça m’a donné mal à la tête. C’est la technologie du 21ème siècle, je suis vraiment impressionnée.

D’autres fans discutent à la sortie, dans un magasin de posters et de t-shirts à l’effigie des stars de la K-Pop.

Des fans coréens de K-Pop :

Je m’attendais à un truc bizarre, car ce ne sont que des hologrammes... Au début, c’était moyen et un peu ridicule… Mais en fait le spectacle était bien mieux que prévu. Il y a même des moments où cela semblait réel ! __

40 000 visiteurs ont déjà fréquenté cette salle qui est gérée par KT, le premier opérateur téléphonique de Corée du Sud.

Kim Seung-hwan est le responsable marketing du spectacle :

__ La plupart de nos spectateurs viennent du Japon, de Chine, de Taiwan et de Hong-Kong. Nous prévoyons d’ouvrir deux autres salles comme celle-ci, à Pusan (« Poussanne ») et à Jeju (« Djédjou »).

On voit déjà des concerts de l’hologramme de Michael Jackson, et ce concept va devenir de plus en plus populaire !

Même si nous avons commencé par des artistes de K-Pop, nous voulons aller plus loin. Par exemple, des concerts d’artistes coréens morts. Ou encore, pour les enfants, des hologrammes de personnages de dessins animés. Ce n’est que le début ! __

Les géants sud-coréens de l’électronique préparent aussi des technologies holographiques portables. Votre boy’s band préféré pourra bientôt sortir directement de votre smartphone.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.