Un reportage de Fleur Sitruk,à Jérusalem, en Israël

Daniel Jonas, président de Havruta : « Il n’y a pas de doute : on peut être à la fois juif, orthodoxe, pratiquant et ouvertement homosexuel »

Daniel Jonas, le président de Havruta, une association de juifs religieux homosexuels
Daniel Jonas, le président de Havruta, une association de juifs religieux homosexuels © Fleur Sitruk / Fleur Sitruk

Daniel Jonas est président de Havruta, une association de religieux juifs homosexuels.

Il se réjouit de la décision du mouvement conservateur israélien, encore appeléMassorti, qui vient d’approuver l’ordination des rabbins homosexuels.En Israël, où une bonne partie des orthodoxes considèrent l’homosexualité comme un péché mortel, il s’agit là d’une vraie révolution.

En 1998, un transsexuel, Dana International, représentait Israël à l’Eurovision, provoquant la colère des ultra-orthodoxes juifs. 14 ans plus tard, une branche plus libérale du judaïsme israélien, les conservateurs, viennent d’accepter de former des rabbins, hommes ou femmes, qui se déclarent ouvertement homosexuels.

Anna, mariée et mère de 3 enfants, fréquente la synagogue conservatrice d’Herzlia, dans la banlieue de Tel Aviv. Elle se dit satisfaite de cette décision.

Anna : « L’homosexualité est un fait dans notre société, donc si nous voulons, en tant que communauté, représenter la société dans son ensemble, nous devons l’accepter. J’aime les conservateurs, car ils sont garants des traditions, mais sont plus libéraux, surtout vis-à-vis des femmes. Ils sont plus tolérants »

__

Mais le mouvement conservateur, majoritaire aux Etats-Unis, reste marginal en Israël, où seuls les rabbins orthodoxes sont reconnus par l’Etat. Et pour la plupart de ces rabbins, l’homosexualité est un péché mortel.

Le rabbin Henri Khan, directeur de la revue ultra orthodoxe Kountrass : « Il n’y a aucun doute, dans le texte biblique, quant à l’interdiction des pratiques homosexuelles. Il n’y a pas de solution. Puisque le texte biblique vous dit que c’est une abomination, il faut la combattre »

Daniel Jonas préside Havruta, une association de juifs religieux homosexuels. Pour lui, la décision du mouvement conservateur est une grande avancée, mais il aimerait que les mentalités évoluent également dans le monde juif orthodoxe, auquel il appartient.

Daniel Jonas : « Je suis né religieux, je suis né juif, j’ai été élevé dans la tradition orthodoxe, et je suis né gay. Je ne peux pas lutter contre ça. Je ne pense pas qu’il y ait une nécessité, ni même un droit de me demander de choisir, car je suis les deux. On peut vivre avec et je suis la preuve vivante que c’est possible »

Le 8 juin prochain, l’association Havruta sera présente à la Gay Pride de Tel Aviv, qui a été élue cette année la ville la plus « gay friendly » au monde.

Les liens

Association des juifs religieux homosexuels Havruta Association des juifs religieux homosexuels Havruta

Mouvement juif conservateur Massorti

Panel des villes les plus gays friendly Panel des villes les plus gays friendly

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.