Un reportage de Pierre-Philippe Berson, correspondant à Pékin Yingdong Wang, grossiste en produits alimentaires :

Les Russes ont besoin de viande et de fruits et légumes. Chaque année, la Russie importe un million de tonnes de viande depuis l'Europe. Les sanctions européennes sont donc une opportunité fabuleuse pour la Chine!

frontière Chine-Russie
frontière Chine-Russie © Pierre-Philippe Berson
**L'Union Européenne et les Etats-Unis infligent à la Russie des sanctions économiques depuis la crise ukrainienne. En retour, Moscou a décrété un embargo total sur une série de produits européens et américains** . Pour pallier ce gel des relations commerciales et trouver de nouveaux fournisseurs, Moscou se tourne vers Pékin. Les Chinois bondissent sur cette énorme opportunité et font de la province frontalière du Heilongjiang une plaque tournante qui profite à plein du boom des exportations vers la Russie, notamment dans le domaine alimentaire.Dans les hangars de Mudanjiang, une ville près de la frontière russe, par -20 degrés, des ouvriers en chapka s'activent pour exporter 2000 tonnes de nourriture par jour: des caisses de poireaux, de pommes ou de clémentines venues des 4 coins de Chine et à destination de la Russie. Ici les ventes de produits frais explosent : +80 % depuis l'annonce de l'embargo sur les aliments américains et européens, décrété en aout dernier. **Feng Xiao, grossiste en fruits et légumes :** > _Auparavant on vendait en Russie entre 3 et 5 légumes différents. Aujourd'hui, je dirais qu'on exporte entre 30 et 40 variétés de fruits et légumes différentes !_ **L'embargo russe sert de représailles aux sanctions occidentales votées suite à l'intervention de Moscou en Ukraine. Une décision couteuse. 12 milliards d'euro de manque à gagner pour l'Union Européenne.** Pour la Chine c'est une aubaine. Le marché russe lui tend les bras, malgré la récente chute du rouble. Dans les rues de Suifenhe, ville frontalière, les panneaux en cyrilliques fleurissent partout. Des centaines d'acheteurs comme Ekaterina Mikhaylenko, venue de Vladivostock s'approvisionnent en Chine.
frontière Chine-Russie
frontière Chine-Russie © Pierre-Philippe Berson
**Ekaterina Mikhaylenko :** > _A cause de l'embargo, les produits chinois envahissent le marché russe, aussi bien dans l'agriculture que dans l'industrie. Aujourd'hui vous voyez des produits chinois partout dans le pays. Non seulement près de la frontière chinoise, mais de plus en plus dans les régions à l'ouest de la Russie._ A la sortie de Suifenhe, la neige recouvre les collines mais la route menant vers la Russie est dégagée. Une file de camions russes, remplis de denrées alimentaire, attend devant le poste frontière. Elle s'allonge de jour en jour, preuve qu'entre les deux pays, le climat des affaires est au-beau fixe: une sacrée performance au milieu de la Sibérie. _Photo en page d'accueil : © Liu Liqun/Corbis_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.