Le Père Albert, ce matin, confesse avoir été particulièrement marqué à la lecture du livre de Philippe Torreton, invité du jour.

Comme je sais que vos quotidiens ne sont que néant et comme je crois savoir que ma vie de missionnaire vous passionne je vais vous donner quelques détails concernant mes soirées.  Après les Vêpres et mes ablutions dans la mini - douche - hydromassante - jacuzzi- sauna – lave-vaisselle - de ma camionnette, j’enfile ma soutane de nuit en toile de bure et je me glisse sous l’édredon de ma couchette  escamotable. Et quand je suis dans ma soutane de nuit en toile de bure, et que je me glisse sous l’édredon de ma  couchette escamotable, je me détends enfin. Et quand je me détends enfin, dans l’espérance que la lecture m’aidera à m’assoupir, je me plonge dans l’ouvrage reposé la veille sur ma table de nuit, elle aussi escamotable. Et quand, dans l’espérance que la lecture m’aidera à m’assoupir, je me plonge dans l’ouvrage reposé la veille sur ma table de nuit elle aussi escamotable, et alors je m’en...Je m’endoloris, car ma paillasse est inconfortable et je poursuis ma lecture en l’occurrence celle de « Nous qui sommes devenu le mauvais temps » votre essai, Philippe Torreton... A la page 49, alors que malgré l’inconfort de ma paillasse, j’allais enfin m’assoupir... crac ! Je tombe sur cette phrase choc : «  La prison est une énorme usine à fabriquer du taré et du drogué... » Ca me secoue... mais bon... je suis fatigué, sur le point de sombrer dans les bras de Morphée... mais paf !  Page 54, je lis : «  L’autre jour j’en ai attrapé un et je l’ai trainé derrière les poubelles, je voulais lui couper les couilles et les lui faire avaler »... je tente  d’oublier cette scène  horrible, et pif !  Page 83 : «  Ce matin on a enterré Christophe, un petit jeune qui avait repris la ferme de ses parents, il s’est tiré un coup de fusil près du transformateur. » Après ça, essayez de dormir !... d’autant que trois pages plus loin,  Boum ! Je lis «  _1 million trois cent mille personnes décèdent chaque année de la pollution des villes dans le monde »..._Là, j’aurais dû fermer ce livre apocalyptique, mais comme hypnotisé, je le confesse, je continue... page 89, Vlan ! «  La fonte du permafrost libérera du gaz 34 fois plus puissant pour l’effet de serre que le CO2, avec extinction massive des espèces, l’épuisement et la contamination des sols, la montée des eaux, les guerres en cours et à venir... » ... Un cauchemar éveillé ! Horrible ! De terreur je fais un malaise, et quand je fais un malaise, je m’évanouis, et quand je m’évanouis...  je rêve…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.