Jean-Djack Lang rêve ce matin de pilosité et de coiffure...

Vous le savez, Dany,  ainsi le veut la nature, le corps humain est plus ou moins couvert de poils, une pilosité héritée directement de notre ancêtre Néanderthal qui survécut ainsi à la période glacière. Les poils méritent donc des attentions toutes particulières, et ceci dans le respect des choix, de chacun, et de chacune que l’on soit velue comme Leila ou version bourse épilée comme le haut de votre cabine Dany.

De plus aujourd’hui la mode change et l’épilation des aisselles, des jambes, du dos, du SIF et du reste n’est plus ressentie comme un impératif catégorique Kantien (Comme quoi, cher André Manoukian vous n’êtes pas le seul à citer des philosophes pour épater la galerie !) 

Combien de fois faudra –t-il que je vous demande de m’appeler Jiji ! J’en étais là de mes réflexion, quand soudain, à propos de poils, je repensais à la question que se pose le capitaine Haddock, sur sa couchette,  dans Coke en Stock : « Pour s’endormir, un barbu doit-il avoir la barbe au - dessus ou   en - dessous des couvertures ? » Et moi aussi, quand je me pose ce genre de question, je ferme les yeux, et quand je ferme les yeux, c’est con mais je m’endors, et quand je m’endors... Je rêve...

Dans mon rêve je sortais de chez « Zouzou coiffure » où je venais de me faire - refaire les racines de mon balayage noir croque mort, grâce à une discrète pigmentation à base de brou de noix et de charbon de bois... quand j’avisais une échoppe de toilettage pour chien   « La touffe à toutou ».

Irrésistiblement attiré par les aboiements et la vitrine encore  scintillante de ses décorations de Noël, je poussais la porte... Le toiletteur était en train d’officier sur un gros chien qui me sembla tenir à la fois, pour la pilosité, du Briard, du Bobtail, du Terre Neuve, du Kommodor à dread-locks, du caniche astarkan, du Lévrier Afghan ...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.