Jean-Djack Lang est ravi de recevoir Jean-Pierre Bacri aujourd'hui car, selon lui, il va apporter joie et bonne humeur dans le studio avec son "Sens de la fête".

Salut les meufs et les cums de la Bande Originale ! Est - il encore besoin, très cher Nagui, de le préciser à tous mes followers qui kiffent mes tweets et surtout qui me suivent sur votre Stéchionne FM: je ne suis pas une piètre imitation de Jack Lang ( laissons ça aux imitateurs qui tentent péniblement de contrefaire sa voix aux inflexions si particulières )... Je suis tout simplement son cousin Jean – Djack . D’ailleurs vous pouvez m’appeler Djidji. Voilà. Tout comme Djack, je suis épris de culture et de balayage capillaire et surtout, comme lui, j’ai « le sens de la fête », qu’il s’agisse de celle de la musique, de la Techno Parade, de la Gay Pride, de la saint Albert, du Nouvel an Chinois, d’Halloween, des fiestas de folie donnée par Nagui sur des péniche à la dérive, des week end mise au point de la Fistinière ou des soirées Mousse au Banana Café, la teuf, c’est ma life, c’est mon kif ! Et tout à l’heure, je dois dire que pour une fois, très cher Nagui, j’ai été d’accord avec vous, quand, en désignant Jean- Pierre Bacri, vous m’avez dit...

En choisissant Bacri pour incarner un homme qui possède au plus haut point le sens de la fête, Olivier Nakache et Eric Tolédano ne pouvaient pas mieux choisir ! Bacri : toujours de bonne humeur, affable, rigolard, boute en train, le visage enjoué, ce sourire et cette façon de vous mettre à l’aise d’un mot gentil. Jamais bougon, jamais grognon ! Vraiment, Bacri c’est Mister Nouba et il a de quoi faire passer Maitre Gims chantant « Sapé comme jamais » pour un employé des Pompes funèbres.

Sans tempérer l’enthousiasme de Nagui, je me permettrai néanmoins une remarque quant au titre du film, « Le sens de la fête », que je trouve par trop restrictif... Car une vraie fête, c’est celle de tous les sens, dans laquelle on s’agite sens dessus de dessous, sans cesse et dans tous les sens, j’aurais donc préféré que vous intitulassiez ce film « La fête insensée » Sensass non ? Par ailleurs, dans cette histoire, très cher Jean - Pierre Bacri, je trouve qu’il manque un accessoire festif essentiel : le canon à confettis... Mais comme bientôt, vous allez fêter le succès de ce film, je le tiens à votre disposition ! Et boum !

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.