François François a beaucoup aimé la pièce "L’Heureux Stratagème" et il nous livre sa critique

Salut les amis ! Salut Nagui, et coucou Sylvie !

Ah, moi aussi j’ai été séduit, emballé par L’Heureux Stratagème ! Et je sais que tous ici, dans la Bande Originale, nous nous sommes reconnus dans les divers personnages de cette pièce… A commencer par Leila qui  s’est complètement identifiée à la Comtesse, quand elle dit, au premier acte, je te cite et j’ouvre tes guillemets, Sylvie : « Bien loin que l’infidélité soit un crime, je soutiens, moi, qu’il ne faut pas hésiter un moment d’en faire une quand on est tenté »

J’ai kiffé cette pièce, valse intemporelle du désir et des sentiments, où sont mis à nu les rouages de la passion qui frappe de stupeur les cœurs et les esprits mis à l’épreuve dans une atmosphère qui allie allégresse et cruauté, ruse et sincérité… Wahou ça c’est envoyé ! Autre chose que les analyses des théâtreux du Masque et la Plume, que Nagui m’a confié écouter pour s’endormir quand il avait du mal à trouver le sommeil… 

Évidemment, j’ai été surpris que le metteur en scène ait choisi de situer l’action dans les Années Folles, et non sous la Régence, au XVIIIème siècle, qui est mon époque préférée -  complètement Wiiiz - à cause des chemises à jabots Glam Rock, des vestes rose bonbon, des souliers à talonnettes style Platform boots, et des perruques poudrées façon Zouzou coiffure… Mais je dois dire, Sylvie, que dans ta robe en lamé - près du corps - année 20, tu as suscité l’admiration de mes amis de la Bande Originale… Et comme je n’oublie pas que mon job ici, c’est la révélation de ce que le grand public ignore et n’entend pas, Je peux dire que dans la pénombre du Théâtre Edouard VII, Daniel Morin, qui venait de se réveiller au milieu du troisième  acte, m’a même broyé l’avant bras en  marmonnant « La Testud j’aimerais bien la tester !!!! ».

Assume Dany, excuse-toi et bonne émission ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.