François-Francois a regardé avec attention la saison 3 de « Baron noir » et il nous livre sa critique...

Salut les amis ! Salut Nagui, et coucou Anna.

Déjà dans la saison 2 de Baron Noir, l’interrogation angoissée, longtemps posée par mon ami Patrick, Patrick Juvet : « Où sont les femmes ? » 

Cette question trouvait une réponse politique éclatante avec l’entrée à l’Elysée d’Amélie Dorendeu, alias Anna Mouglalis. 

Mais en politique rien n’est jamais acquis, et voici que dans cette série 3 (que j’ai kiffé à donf’) on assiste à un mégachallenge où les candidats et les candidates vont se fightergrave pour devenir celle ou celui qui, in fine, donnera les meilleures vibes à la France.

Dans cette course, on retrouve à vos côtés Michel Vidal alias François Morel qui, horreur, arrive à être encore plus à gauche dans la série qu’à l’antenne de France Inter et Philippe Rickwaert, alias Kas Merad, qui outre son aspect hyper XXème siècle, son crâne en peau de fesse, ses costards achetés à la Halle aux fringues, a un casier judiciaire que lui envie l’ami de Nagui, Patrick Balkany. 

Au cours du visionnage de cette saison 3, les ronflements de sanglier de mon ami Daniel Morin m’empêchant d’entendre les dialogues, je montais le son, ce qui réveilla. Daniel. Comme je lui disais qu’en Présidente de la République prête à tout pour gagner une élection, je vous trouvais super… Daniel marmonna : « Si jamais une femme devient un jour Présidente en France tire moi dessus et ne me loupe pas ! »

Bref, chère Anna : j’ai été impressionné par votre jeu et par votre personnage, mais j’ai aussi été ému. Car comme je le confiais tout à l’heure à Leila « Sous le rigorisme institutionnel de la femme publique, j’ai senti poindre l’altruisme émotionnel la femme privée » Et Leila de se pâmer : « Ah François François ! Vos analyses politiques sont infiniment plus percutantes que les ragots faisandés de Thomas Legrand à 7h44 dans la matinale de France Inter... 

Et Nagui de renchérir : « Pour faire court, la Legrand, je peux te dire que bientôt elle aura plus besoin de se lever tôt… »

Voilà, cher Anna, comment se prépare la B.O, dans l’absence absolue de confraternité et le mépris de la France Inter qui se lève tôt. Bonne émission quand même !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.