Le père Albert est ravi de recevoir Léa Drucker et Denis Ménochet, pour parler valeurs familiales avec leur film "Jusqu'à la garde" qui s'apprête à sortir en salle.

Nagui : J’espère, Père Albert, que vous savez pourquoi nous recevons Léa Drucker et Denis Ménochet ? 

Père Albert : Mon cher Nan-gui, si je n’éprouvais pas pour vous la  vive sympathie que vous refusent les autres membres de cette équipe de faux culs opportunistes, cette bande  d’incorrigibles  pignoufs... Du moins, qui vous la refusent, cette sympathie, dès que vous avez le dos tourné... Car devant vous ce n’est que salamalecs, ronds de jambes et génuflexions...  Donc si ma bienveillance envers vous ne me retenait pas, je dirais qu’en me posant cette question : «  Père Albert est-ce que vous savez pourquoi nous recevons Léa Drucker et Denis Ménochet ? », je dirais que vous me jouez un sacré tour de salaud, que vous me plantez un couteau dans le dos « Jusqu’à la garde », c’est le cas de le dire.

Mais oui Nan-gui, ce film, si remarquablement réalisé soit- il, si admirablement joué soit-il par Léa Drucker ( Bonjour Léa ) et par Denis Ménochet ( Bonjour Denis ) et aussi par le jeune Thomas Gioria ( Coucou Thomas - je lui dis « coucou », à la caméra, on ne sait jamais, s’il n’est pas à l’école )... Ce film, disais-je, vient contredire, détruire  et démentir les valeurs  sacrées auxquelles je crois, et pour lesquelles je me bats avec toute la force de ma foi, valeurs qui sont celles de la famille, dont le noyau indissociable est constitué d’un Papa et d’une Manman... « Un Papa, une Man-man »...

Alors bien sûr, vous n’avez eu de cesse, Nan-gui, après avoir vu le film, de fustiger cette juge en garde du dossier qui accorde une garde partagée au père qu’elle estime bafoué. Mais à sa façon, ne cherchait-elle pas à préserver l’équilibre qui veut qu’un enfant soit élevé à part égale par  « Un Papa, une Man-man ». 

Ceci dit Nan-gui, je reste ouvert à la discussion. Quand à propos de la meilleure manière de faire cesser les violences conjugales,  je préconisais les invocations à Sainte Anastasie ( 25 décembre ) ou à Sainte Godeliève ( 6 juillet ), vous m’avez dit qu’il valait mieux se rendre au commissariat et porter plainte... Finalement je suis d’accord, et je pense même qu’il faut aller plus loin. C’est pourquoi, dans ma camionnette bâchée cuir cloutée noir, désormais, je propose, gratuitement, à toutes les femmes qui le désireraient, les activités que je pratique déjà avec  mes jeunes en recherche : lutte gréco-romaine, boxe anglaise, thaïe ou française, capoeira, kick boxing, danse du guépard, Kung Fu, Full Contact, Ultimate Fighting, MMA, Nunchaku et fourchettes dans les yeux à coups d’ongles...  Et dans tous ces sports je veux même bien servir de cobaye. Voilà, bonne émission... 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.