Jean-Dominique Besnehard explique à Jean-Pierre Jeunet comment s'est passée la préparation de l'émission.

Ce que je sais, mon cher Nagui, c’est que Jean–Pierre Jeunet semble avoir beaucoup plus de mémoire que vous. O.K depuis le début de l’émission, je vous entends vous extasier  sur ces 500 « je me souviens »... Et pourtant tout à l’heure dans le bureau, les commentaires que vous faisiez à Ji & Bi, notre rédac’ chef, étaient moins élogieux. Et je peux en témoigner : j’étais là...

_- C’est quoi, ce bouquin ? O.K, y’a plein de passages écrits très gros, mais comment veux-tu que je lise tout ça en 5 minutes ? Même les dessins, j’aurai pas le temps de les regarder !
- Ne vous inquiétez pas, mon bon Maître! Pas taper ! Pas taper ! Comme d’habitude je vous ai rédigé une fiche complète, ce  qui une fois de plus, va vous permettre de faire illusion avec brio !
- Mais ce titre est zarbi, non, non ?
- C’est un clin d’œil à « Je me souviens », le célèbre livre de Pérec...
-_Marie-Jo ? Je ne savais pas qu’elle avait écrit ses mémoires...

Voilà, cher Jean-Pierre Jeunet, comment se prépare la Bande Originale. A ce sujet, j’ai juste un service à vous demander. Dans le chapitre consacré à Delicatessen, page 82, je vous cite : 

« Je me souviens d’une formule pour diriger Jean-Claude Dreyfuss qui a tendance à en faire beaucoup.  S. S. S : « Simple, Sobre et Sombre »

 Ça serait vraiment sympa, si vous pouviez persuader Nagui de suivre cette prescription pour ces chaussures ! Merci, et bonne émission !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.