Père Albert ne serait pas arrivé là si...

Père Albert: Bonjour Nan- gui ! Bonjour les amis, coucou Annick, et coucou Julie ! François François est parti monter une antenne du MLF en Arabie saoudite et je n’ai plus de ses nouvelles et c’est donc moi Père Albert qui vais donc me battre aux côtés de ces fff.. feum… fiiiill…Haaa,… toutes ces boules de vices que sont les fem… Les femmes.

Ce matin : alors que je demandais à J&Bi, le rédac’ chef velu de la Bande Originale, le pourquoi du comment de la venue  d’Annick Cojean et de Julie Gayet, il m’a répondu, laissant sa phrase en suspens…- «Je ne serais pas arrivée là, si…»

- Si quoi? …

- Si…Si…

-Par les poils de Saint Maclou ! Tu insinues que tu ne serais pas arrivé aussi bas si tu avais disposé d’une autre bande que ce ramassis d’escrocs alcoolisés…

- Mais non, Père Albert « Je ne serais pas  arrivée là, si…» est le titre des textes devenus pièce dans laquelle des femmes, par la voix de Julie Gayet et de Judith Henri, répondent à la vertigineuse question posée par Annick Cojean…

Ce quiproquo dissipé, je félicitais néanmoins J&Bi de m’avoir convié à cette journée « Toutes féministes » 

Car eut égard à mon habit sacerdotal, pour moi, c’est tous les jours la journée de la jupe !

Pendant la pièce, je réveillais mon ami Daniel Morin pour lui demander ce qu’il comptait faire durant cette journée. Il me répondit  « Rien, comme à la maison, où c’est ma femme, Moumoune, qui fait tout ». Je me tournais alors vers Leila pour lui dire que la maïeutique à l’œuvre dans cette pièce est un révélateur de l’irrévocabilité universellement libératrice du féminisme » Wahou ! Père Albert !  (s’écria Leila avec admiration) depuis ma découverte des ouvrages de Mona Cholet, je n’ai jamais rien entendu d’aussi intelligent sur le féminisme. Autre chose que les renvois prétendument subversifs de Nadia Daam le dimanche à 22h sur France Inter »… Et Nagui de ricaner…« Ce qu’il y vraiment de moderne dans cette émission c’est qu’elle ne finira même pas l’année. Parole d’homme.»  Voilà chère, Julie, Chère An-Nick  comment se prépare la BO: dans un climat de menace et de violence tout à fait masculine.

Bonne émission quand même. 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.