A l'occasion de la venue de Francis Huster et Fanny Cottençon pour la pièce "Pourvu qu'il soit heureux", le Père Algoud nous présente une nouvelle activité de sa camionnette et recueille le témoignage d'un adolescent, Jacky...

Nagui : J’espère, Père Albert, que vous savez pourquoi la pièce "Pourvu qu’il soit heureux", va avoir du succès ?

Père Albert : Pour une fois, Nan-gui,  je vous remercie de me demander mon avis car cette pièce qui à n’en pas douter sera magistralement interprétée par Frin-cis Huster (Bonjour Frin-cis...) et par Fan-Ny Cottençon (Bonjour Fan-Ny) aborde avec tact, humour et compassion... un sujet qui me tient particulièrement à cœur, à savoir l’aide et l’accompagnement des jeunes en recherche de leur véritables penchants. Et moi aussi, comme Frincis et Fan-ny quand je laisse repartir de ma camionnette un de ces adolescents, je me dis : « Pourvu qu’il soit heureux »

Récemment j’ai cité ici quelques unes des nouvelles fonctions de mon véhicule (Bar à Vin, Pédicure et Coffee Shop...) j’avais oublié l’essentiel qui devrait vous intéresser, Frin-cis : "vestiaire de foot  rééducatif".

Une thérapie qui associe fote-ball, massages et, sur les conseils du Pape François,  Psychiatrie... Je me charge des trois disciplines et ça marche ! Après un échange de passes, un massage des pectoraux, et une confession flash où il m’avoue ses pulsions cachées, le jeune se sent "libéré, délivré" de ses désirs contre nature. Comme vous doutez de l’efficacité  de cette thérapie, Nan-gui, j’ai fait venir un jeune qui tient à apporter son témoignage...

Père Albert : Bonjour Jacky

Jacky : Binjour Père Bébêr ! Bonjour Francis Huchter Fanny Contention. Woaaa c’est lui Nogui ? Il a l’air super gentil mais qu’est ce qu’il est moche ! On dirait un douanier ! Woaa c’est beau ici ça me rappelle le studio à Jean Morc Marindini...

Père Albert : oui Jacky c’est très intéressant mais dis nous ce que tu as pensé de ma thérapie de rééducation...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.