Tout d’abord, mon cher Nan-gui, une fois pas coutume, je tiens vraiment à vous féliciter ! En effet en ce début d’An-née que je vous souhaite aussi riche en émotions, qu’en bonnes Zactions, qu’elle soient caritatives ou boursières… en ce début d’an-née, disais-je, que constate-je ?

Eh bien que vous ne choisissez pas comme de retomber dans la rigolade systématique, la bouffonnerie fastoche et le cynisme à la mode, dont les histrions qui vous entourent continuent laborieusement à faire leur fond de commerce. 

Oui, Nan-gui, je vous félicite d’opter pour une fois pour une programmation empreinte d’une profonde humanité comme c’est le cas aujourd’hui avec l’invitation de Julie Gâyet ( Coucou Julie !) et de Lolitâ Châmmâh (Coucou Lolita !) admirables toutes les deux dans l’incarnation des deux visages de la maternité, la Man-man douloureuse « Mater dolorosa » et la Man-man jo-yeuse « Mater Gaudiosa »… Celle qui pleure son enfant et celle qui attend son enfant… 

Puisque nous sommes dans la compassion, à défaut d’attirer l’attention de votre bande de cyniques cinoques , Nangui, je voudrais attirer celle des auditeurs en recherche de France Inter (coucou les auditeurs) attirer leur attention sur un autre deuil dont tout le monde se contrefout… 

Oui je voudrais évoquer le sort tragique de celui qui (avec la sainte crèche) est un des plus beaux agréments des fêtes de la Nâtivité… j’ai nommé le sapin ! …

Car, qui dira la misère du pauvre sapin, roi des forêts, déchu de sa gloire ; naguère acheté à prix d’or et qui aujourd’hui ne vaut plus rien ! Sapin dépouillé de ses atours, privé d’épines et de boules… Sapin à la ramure desséchée, aux branches arrachées qui pleurent de muettes larmes de sève… Sapin découpé, estropié, ébranché… in fine étouffé dans un sac, vendu - ô paradoxe - au profit de Handicâp Internationâl qui secourt les mutilés ! 

Sapin jeté à la rue, et sur lequel se soulagent les chiens en attendant d’être broyé dans une benne à ordure… 

Voilà, pour vous consoler de ce génocide végétâl, rendez-vous ce soir à ma camionnette, garée au bois de Boubou pour tirer les Rois. Je serai déguisé en Gaspard… 

Bonne fin d’émission et encore bonne An-née ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.