Je n’ai pas été déçu par ce nouvel "opus", qui nous emporte dans la valse tourbillonnante des égarements du cœur et de l’esprit , le chassé - croisé des attachements et des abandons, le mambo de la parano, la gigue de la duperie, le quadrille des mensonges, sans oublier le rigaudon rigolo des quiproquos...

Et oui, je le confesse, ce film choral, je l’ai aimé...  bien qu’en ressorte fissuré, sapé, souillé, ce qui constitue  le socle fondamental de la famille à savoir : « Un Papa, une Man-man... »

Malgré cela j’ai donc aimé ce film et la scène étrange, à laquelle j’ai assisté tout à l’heure dans le bureau de la Bande Originale, m’a interloqué, Nan-gui, quand vous avez demandé à Ji & Bi, notre rédac’ chef aux cloisons nasales effondrées...

Nagui : "Dis-moi, Ji & Bi, je vois que 16 ans se sont écoulés entre « Embrassez qui vous voudrez », et « Voyez comme on danse »... 16 ans ! Michel Blanc, c’est vraiment une feignasse ou un laborieux... ou les deux ... et puis les titres de ses films, ça te rappelle pas quelque chose ?" 

Ji & Bi : "Mais oui, Maitre... Entrez dans la danse / voyez comme on danse...Sautez, dansez / embrassez qui vous voudrez"

La suite à écouter et à retrouver en vidéo...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.