La venue de Didier Van Cauwelaert pour son roman "J'ai perdu Albert" mène à une terrible confusion à laquelle le Père Albert assiste...

Nangui, comme je m’y attendais, quand je suis arrivé dans le bureau de La Bande Originale, juste avant l’émission, alors que Ji & Bi, notre craintif rédac’ chef, s’était approché de vous, avec dans une main votre fiche où il avait rédigé les questions à poser à l’invité, et dans l’autre main un livre, alors qu’il vous tendait ce livre en vous disant... 

- Voilà « J’ai perdu Albert » ...

Sans prendre le temps de saisir le bouquin, vous lui avez balancé un maegeri (un coup de pied de face) dont la violence, certes attenuée par l’embout caoutchouté de votre basket Louboutin, doublé en alpaga, lui décrocha tout de même la mâchoire, ce qui rendit peu audible l’explication que Ji & Bi tenta  alors de vous donner ...

- Mééé hé un oman de idyer Vaahann Cooowelaaaeeeer...

Une bouillie verbale qui  redoubla votre exaspération, Nangui ! Vous vous écriâtes tandis que Ji & Bi tentait de se raccrocher les mandibules....

- C’est seulement trois minutes avant l’émission que tu me dis avoir perdu Albert !  Ça tombe très mal ! Albert c’est le seul qui tienne la route dans cette bande de bras cassés que je traine comme un collier de boulets ! Quand il est là, quel que soit l’invité, je sais que ça va super bien se passer. Et puis, outre sa vivacité d’esprit et sa culture, ce que j’apprécie chez lui, c’est sa grande modestie : pas le genre de mec à se mettre en avant et ça le gène qu’on dise du bien de lui en public...

Vous interrompant dans un suprême effort, Ji & Bi vous a tendu le roman de Didier Van Cauwelaert... en ânonnant « Ai herdu Aaabert ».

Jetant un regard rapide à la quatrième de couv’, Nan gui, vous avez alors lâché..

- Quoi l’histoire d’une médiums hantée par l’esprit d’Albert Einstein! Vraiment n’importe quoi ! J’ai jamais cru à ces charlataneries...  Jamais !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.