Qui mieux que Jean-Jack Lang, cousin de l'éternel ministre de la culture et père des parades à poil et à plume, pour venir expliquer à Nagui le film de François Cluzet : "Normandie nue" ?

Nagui : J’espère, mon cher Jean-Jack Lang que vous savez pourquoi vous nous recevons François Cluzet

Jean-Jack Lang : Bonjour les meufs et les keums ! Toujours aussi losers en 2018 ? 

Très cher Nagui, pour être honnête, c’est un mot que je vous expliquerai après l’émission, vous ne m’auriez pas posé cette question, je me la serais posée moi - même. Tout d’abord, parce que j’adore m’introspecter en me penchant sur mon moi aussi profond que fascinant, ensuite parce que votre question  est d’une intelligence, d’un bon sens, d’une exigence, d’une excellence, d’une fulgurance, bref, d’une pertinence...  qui…ne vous va pas.

Si nous recevons François Cluzet, c’est bien sûr pour son immense talent  de comédien. Soit dit en passant  mon cher Nagui, j’ai été surpris par  la présentation élogieuse que vous venez de faire du jeu de François Cluzet . Tout à l’heure, en effet, je vous ai entendu dire à Ji and Bi notre rédac’ chef qui vous approuvait servilement entre deux gifles :

« Quelle idée d’avoir invité Cluzet ! En cul terreux, en plouc, en pedzouille  normand, il est aussi crédible que Leila Kadour le serait en Mère Denis »      

Si je suis particulièrement  heureux de recevoir François Cluzet, c’est surtout parce que dans Normandie Nue, son personnage tente d’organiser un événement festif, en l’occurrence une gigantesque « Péquenot Parade », dont l’originalité consiste à mettre tous les paysans et les paysannes qui y participent entièrement à poil ! 

Dans le film, le personnage du photographe Blake Newman est inspiré directement de mon ami, lui aussi photographe, le New Yorkais Spencer Tunick dont le  patronyme, je l’avoue, m’inspire  quant à moi des calembours savoureux. Ainsi quand il me lance : 

- Hello Djean Djack, ça va ? 

Je lui réponds  

- Pas mal. Et toi, Tunick ? A fond ? 

Pour nos auditeurs incultes, je rappellerai juste que Tunick se définit  comme étant, je cite : « un  créateur d’installations », ce qui ne veut pas dire qu’il est chauffagiste ou plombier, mais qu’il photographie des foules à oilpé . Et son exemple, mon cher Nagui, revivifié  par celui de Normandie Nue, nous a donné, à mon cousin Djack et à moi-même,  l’idée de réorganiser toutes les  prochaines  festivités de masse : Techno Parade, Gay Pride, Défilé du Nouvel An chinois, Pot de départ de Daniel Morin... 

Désormais  les centaines de milliers de fêtards, de tuffers, de clubbers, de dancers, de ces réjouissances, défileront entièrement nus, pour être pris en photo, mon cher Nagui,  tout ça, au son de vos amis  DeeJays : Les Mégamix !

Ce sera Tip top ! D’ici là…bonne émission !    

Légende du visuel principal:
Grégory Gadebois dans le film "Normandie nue" de Philippe Le Guay (10 janvier 2018) © Sévérine Brigeot / Les Films des Tournelles
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.