Jean-Djack Lang est heureux de recevoir Stéphane Guillon, ex de la maison, pour une pièce de théâtre sur Modigliani.

Salut les meufs et les cums, et tous les refusés en teuf de la B.O ! Dois-je à nouveau le préciser, très cher Nagui, je ne suis pas une imitation aussi approximative que grossière de Jack Lang, je suis tout simplement son cousin Jean Djack. Et de même que le beau Modigliani dont il est question aujourd’hui se faisait appeler « Modi », vous pouvez m’appeler Djidji.

Maintenant, si vous le permettez, très cher Nagui, avant d’en venir à ce qui motive la venue de ce cher Stéphane Guillon dans votre Bande si Originale, je tiens à saluer la magnanimité, la générosité, la libéralité, bref, le refus de toute animosité, de toute hostilité, en cinq mot comme en un : la bonté de France Inter et plus particulièrement le fair play de sa direction admirable... qui vous permet d’accueillir aujourd’hui sans rancoeur ni rancune, ce même Stéphane Guillon, un homme qui naguère, sans doute égaré par le dépit d’avoir été remercié de ses bons et loyaux services radiophoniques, grisé par le sentiment d’être un martyr sacrifié sur l’autel de la liberté d’expression si chère à mon cousin Jack ... un homme qui naguère disait pis que pendre de cette même radio qui aujourd’hui le reçoit à bras ouvert, sans lésiner sur la Cristalline, le café ( court ou allongé - avec ou sans sucre ) et surtout qui le reçoit avec les compliments d’un Nagui plus dithyrambique que jamais.

A ce sujet, et pour être franc avec vous, cher Stéphane Guillon... cinq minutes avant l’émission alors qu’il était en train de feuilleter le texte de la pièce « Modi » que vous allez bientôt jouer... Nagui s’est interrompu et me lançant un regard complètement effaré, il s’est écrié...

Mais, nom d’une Chicha à l’héro, dans cette pièce je ne vois pas de gags, il n’y a pas de vannes... maintenant je comprends mieux pourquoi ils l’avaient pas gardé à France Inter, ce Stéphane Guillon, il n’avait déjà plus aucun humour. Et ce Mowgli diani... Modili guano, enfin ce type alcoolo, tuberculeux et dépressif, jaloux, egocentrique, et complètement chiant avec tout son entourage, franchement je vois pas l’intérêt de l’incarner sur scène.

Voilà ce qui m’a dit Nagui, maintenant cher Stéphane, à vous de le convaincre d’aller vous voir dans Modi, le peintre maudit !

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.