Le Maréchal Ganache évoque la mode de la restauration, et pas que celle des films.

Vous savez, Nagui, comme la restauration des films, les prothèses auditives ont fait des progrès considérables depuis quelques années, tout comme les baignoires à porte et les monte escalier, et c’est sans difficulté que je vous écoute avec attention depuis tout à l’heure... Et pourtant, je n’ai pas cru mes oreilles en vous entendant complimenter Jean-François Stévenin pour sa trilogie... Et que je te caresse Passe Montagne par-ci, et que je t’encense Double Messieurs par-là, et que je te mouille la compresse à Mischka par-dessus tout ça...

Si ma terrible mutilation du fondement ne m’interdisait pas de me secouer la panse, j’avoue, mon cher Nagui que je me laisserais aller à une franche rigolade. Quand je repense à votre réaction 5 minutes avant l’émission quand Ji & Bi, notre rédac’ chef, vous a dit que Jean-François Stévenin était votre invité, et qu’il venait pour évoquer la sauvegarde de ses trois films. Ah,  fallait voir comme vous avez explosé...

-Trois films, pourquoi pas un livre avec des mots pendant que tu y es ! Je ne vais même pas avoir le temps de regarder les bandes annonces qui d’habitude me suffisent pour tenir une heure et demie d’interview!

- Mais ô mon maître - répondit Ji & Bi, d’une voix rendue caverneuse par le casque intégral dont il s’était coiffé en prévision des coups que vous alliez lui asséner... Vous n’aurez qu’à poser mes  questions standards en cas d’invité à la fois réalisateur, comédien et père des comédiens de ses propres films... D’abord y’a l’inusable :

- Etre derrière et devant la caméra (et inversement)  comment ça se passe ?  

Ensuite : - Quand vous tournez avec vos enfants, c’est le papa ou le réalisateur qui dirige ? L’exigence est la même

Et enfin : - Vous accepteriez d’être dirigé par un de vos enfants ?  Ça serait une remise en question ?  » 

...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.