Cette Bédai ne peut que rencontrer le succès quand on connait la personnalité éminemment sympathique de Stéphane Plâzâ (Coucou Stéphane).

Une sympathie qui ne peut qu’inciter à  découvrir Stéphane sous un aspect ma foi inattendu : en héros de bande dessinée, ce qui n’est pas donné à tout le monde de son vivant.

Pour ma part, j’ai été sensible aux calembours qui à l’image du titre, fusent et ponctuent cet albume, par exemple, page 10, l’enseigne de ce magasin de sanitaires où l’on découvre les « Vasques Odegama » ou cette exclamation : « Ca t’en bouche un groin » (p.10) ; ou encore (p.15), un inédit  «  Chauve qui peut »…

Bref, vous pourriez croire, vous tous et toutes qui me faites la charité de m’écouter, que c’est la passion de l’humour ou le copinage qui prévaut dans le choix de nos invités à la bande Originale…

Eh bien détrompez-vous : ça ne se passe pas comme ça. 

La preuve : à 11 h 5, juste après les infos, quand Ji& Bi vous a dit que Stephane Plaza était notre invité, vous vous êtes écrié Nan-Gui…

“ Stéphane Plazza ! Je hais les agents immobiliers ! Tu sais quand est-ce qu’on peut voir  qu’un agent immobilier est un menteur ?”

“Ô mon maître et mon Dieu”

“Quand il bouge les lèvres…”

“Ah, ah, ah ! Vous devriez faire humoriste dans la Bande Originale, ça relèverait le niveau !”

“Tais - toi et trouve-moi un autre invité !”

“C’est trop tard, mais vous savez, dans son album, Stéphane Plaza vous cite page 12 en compagnie de Hanouna, Arthur, Nikos, Jakie et Michel !”

“Ça change tout s’il me cite avec mes potes ! Passe-moi ta fiche !”

Voilà, cher Stéphane Plazza, comment se prépare la Bande Originale, dans le narcissisme le plus exacerbé, les retournements de veste et l’apologie de la pornographie

Bonne émission malgré tout !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.